Test de l'amplificateur stéréo intégré Technics SU-G700

Test de l'amplificateur stéréo intégré Technics SU-G700
997 ACTIONS

Technics est une marque qui est apparemment avec nous depuis toujours, et par conséquent, les opinions très diverses ne manquent pas sur la marque et ce qu'elle représente. Certains audiophiles regardent affectueusement Technics, tandis que d'autres - comme moi - se souviennent de la marque pour ses systèmes stéréo en rack de la fin des années 70 et 80. Dans ma jeunesse, Technics était une marque que j'associais davantage à Radio Shack qu'à l'audio haut de gamme. Jusqu'à ce que j'achète mon tout premier produit Technics, la célèbre platine vinyle SL-1200, à l'université. La SL-1200 a redéfini, pour moi, la marque Technics dans son ensemble, car cette platine était, et est toujours, l'une des meilleures jamais fabriquées. Alors que mon expérience de cette seule platine aurait suffi pour que je veuille plus de matériel Technics, hélas aucun n'était disponible, car au début des années 2000, ils avaient presque disparu dans les annales de l'histoire audio.

Il y a quelques années, la société mère de Technics, Panasonic, a ramené le célèbre surnom. Plutôt que d'inonder le marché d'une multitude d'équipements de marque, cependant, Panasonic a opté pour une approche plus niche, en gardant la gamme de produits clairsemée mais suffisamment bien aménagée pour répondre aux désirs et aux besoins des utilisateurs finaux à quelques niveaux de prix différents. Associez ce positionnement de niche à une bonne dose de nostalgie, et il vous reste une recette du succès, du moins à mes yeux.



Le premier de ces produits sur le marché, ou du moins le premier à faire la une des journaux, a été le Série de classe de référence R1 , qui se composait d'un amplificateur stéréo rétro-sexy-cool, d'un lecteur / préampli audio en réseau et de haut-parleurs. L'ensemble du système n'était rien sinon élégant et était une solide salve d'ouverture pour une marque cherchant à se faire un nouveau nom. Avance rapide jusqu'à aujourd'hui et la série de classe de référence R1 a de la compagnie sous la forme de deux autres classes: Premium et Grand.



Comme je l'ai dit plus tôt, chaque niveau a tout ce dont l'utilisateur final aurait besoin pour créer une expérience moderne à deux canaux, qu'elle soit analogique ou numérique. Pour les besoins de cet examen, je me concentrerai exclusivement sur leur nouvel amplificateur stéréo intégré, le SU-G700, qui fait partie de la grande classe de la société.

Technics_Stereo_Integrated_Amplifier_Grand_Class_SU_G700_1_LOW.jpg



Le SU-G700 coûte 2499 $ et est disponible chez certains concessionnaires, dont quelques-uns en ligne. Il ressemble beaucoup à l'amplificateur stéréo SE-R1 plus costaud et plus costaud, ce qui est une très, très bonne chose. J'aime vraiment ce que Technics a fait avec le look de tous ses nouveaux produits, en particulier le SU-G700, car c'est un mélange presque parfait de moderne et de vintage. L'amplificateur intégré est disponible en deux options de finition: argent et noir. Technics m'a envoyé le noir, bien que basé sur des photos, je pense que j'aurais préféré l'argent. Pourtant, le SU-G700 est sexy dans toutes les finitions, avec ses indicateurs de style analogique blanc bleuâtre assis à l'avant et au centre. Je suis une ventouse pour les mètres, et je dois dire, de tous les amplificateurs modernes qui les utilisent pour troquer notre nostalgie du bon vieux temps, ceux que l'on trouve sur le SU-G700 sont peut-être encore mes préférés, et le moins flatterie du sort.

Assis juste au-dessus de la grande fenêtre de visualisation en verre repose le bouton de volume substantiel du SU-G700, à droite duquel se trouve un petit écran numérique qui vous montre le menu et les données d'entrée, suivi d'un second bouton plus petit pour la sélection d'entrée. En déplaçant la mise au point vers l'extrémité gauche de la façade du SU-G700, vous trouverez un simple bouton marche / arrêt ainsi qu'une prise casque d'un quart de pouce. C'est tout. La façade du SU-G700 est aussi minime que possible, et je pense que c'est génial. Cela crée une déclaration visuelle beaucoup plus sophistiquée et vous permet de savoir que l'expérience utilisateur en sera une de simplicité et de facilité.

Ne vous y trompez pas, cependant: le SU-G700, malgré sa simplicité et sa grâce, reste une pièce substantielle du kit, mesurant près de 17 pouces de largeur sur 17 pouces de profondeur et six pouces de hauteur. Il fait pencher la balance à un niveau remarquable, mais pas cassant, de 27 livres, en partie grâce à sa topologie d'amplificateur.



Technics_Stereo_Integrated_Amplifier_Grand_Class_SU_G700_5_LOW.jpg

À l'arrière, vous constaterez que le SU-G700 est très bien aménagé, ce à quoi je ne m'attendais pas étant donné à quel point l'avant de l'unité s'est avéré spartiate et rétro. En se déplaçant de gauche à droite, il y a un étage phono à aimant mobile intégré, suivi de deux entrées de niveau ligne (RCA), au-dessus desquelles repose une sortie de niveau ligne unique (RCA) que Technics prend soin d'étiqueter `` Source analogique uniquement ''.

Au-dessus de la section d'E / S RCA se trouve la carte d'E / S numériques du SU-G700, comprenant deux entrées numériques optiques et deux entrées numériques coaxiales ainsi qu'une seule entrée USB-B, que le 700 appelle «PC». En ce qui concerne les formats numériques, le SU-G700 prend en charge (comme je peux le dire) toutes les saveurs de DSD ainsi que PCM. Au-dessus de la section numérique, vous verrez une entrée USB (service uniquement) ainsi qu'une mini-prise intitulée «Control». Situé juste à gauche du centre se trouve les sorties de préampli (RCA) du SU-G700 et à droite de celles-ci, une seule paire de bornes de liaison assez substantielles. Ajoutez un cordon d'alimentation secteur amovible et vous aurez à peu près l'extérieur du SU-G700 cousu.

Sous le capot, c'est là que le SU-G700 répand son flair vintage pour quelque chose de beaucoup plus moderne. Pour commencer, le SU-G700 est un amplificateur intégré de 70 watts par canal à huit ohms et 140 watts en quatre, mais la topologie de l'amplificateur n'est pas de classe A, ni même de classe A / B, mais plutôt de classe D. Le SU-G700 est déclaré compatible avec des haut-parleurs dont l'impédance varie de 4 à 16 Ohms.

Technics_Stereo_Integrated_Amplifier_Grand_Class_SU_G700_3_LOW.jpgLe SU-G700 est doté de circuits JENO propres à Technics. JENO, qui signifie élimination de la gigue et optimisation de la mise en forme du bruit, est un transfert des produits haut de gamme de la marque, et il `` remodèle '' efficacement tous les signaux entrants - analogiques ou numériques - dans les meilleures versions d'eux-mêmes. Pour la conversion analogique-numérique, le SU-G700 utilise un convertisseur A / N 192 kHz / 24 bits de Burr-Brown (PCM1804). Pour ceux d'entre vous qui souhaitent faire une plongée approfondie, je vous encourage à visiter le site Web de Technics et à être prêt à faire des lectures légères par vous-même.

En plus de son architecture JENO, le SU-G700 est doté de LAPC ou Load Adaptive Phase Calibration, qui à première vue peut ressembler à quelque chose dans le sens de l'étalonnage de la pièce, mais ce n'est pas le cas. LAPC permet au SU-G700 de limiter les effets négatifs de l'impédance changeante de vos haut-parleurs sur toute sa gamme de fréquences, ce qui se traduit par une réponse plus linéaire pour le gain et le retard, ce qui à son tour devrait permettre une amélioration audible de la qualité sonore. Plus à ce sujet dans un instant.

Le SU-G700 utilise également une alimentation hybride silencieuse à haute vitesse, censée réduire le bruit, ainsi qu'un système de circuit activé de manière optimale pour désactiver efficacement tous les systèmes ou modules non utilisés afin de réduire davantage le bruit pendant l'écoute. Cette attention au bruit ne s'arrête pas là, le SU-G700 utilise même la batterie dans ses étages de préampli. Tout cela couplé au fait que l'ampli est compartimenté en interne en trois sections clés, de sorte que les interférences potentielles entre les circuits sont minimisées. Ce contreventement réduit également les vibrations qui, en fonction de la personne à qui vous parlez, sont un mot de quatre lettres lorsqu'il s'agit de lecture numérique haut de gamme.

L'ajout d'un ampli casque de classe A et d'une entrée phono à faible bruit est presque une réflexion au moment où vous avez parcouru toutes les spécifications techniques entassées à l'intérieur du SU-G700, et pourtant ils partagent tous les deux les avantages offerts par toute la magie susmentionnée. Mais rien de tout cela n'a d'importance si ce qui est sur le papier ne se traduit pas par une expérience d'écoute à la hauteur de la promesse du SU-G700.

Enfin, quelques mots sur la télécommande. En fait, la télécommande ne me dérange pas, ce qui est bien, car c'est la même télécommande que j'ai utilisée lorsque j'ai examiné le lecteur CD / SACD SL-G700 de Technics. C'est un peu plus grand, mais cela signifie que les boutons ont des touches de taille adulte et un espacement entre eux, et même s'il n'est pas rétroéclairé, tout a l'immobilier nécessaire pour être facilement lisible. La télécommande peut contrôler non seulement le SU-G700, mais également son lecteur CD et son préampli réseau correspondants si vous le souhaitez. Ce n'est pas de l'aluminium ou sexy, mais c'est utilisable.

Le branchement
J'ai pris livraison du SU-G700 avec le lecteur de musique Technics SL-G700 SACD / réseau et la platine vinyle à entraînement direct SL-1500C. Pour les besoins de cette revue, je suis allé de l'avant et j'ai connecté le tout ensemble, pour un certain nombre de raisons: premièrement, je ne possède plus de lecteur de disque de quelque acabit et deuxièmement, je voulais savoir quelle était l'expérience sonore complète de Technics. serait comme. À environ 6000 $ all-in, je pouvais voir des clients potentiels acheter les trois composants Technics et les appeler un jour.

Technics_Stereo_Integrated_Amplifier_Grand_Class_SU_G700_remote_LOW.jpg

Pour les haut-parleurs, j'ai utilisé ma référence JBL Synthesis L100 Classics et pour d'autres tests A / B, j'ai gardé ma platine vinyle U-Turn Audio Orbit Plus, mon récepteur AV Marantz NR1509 et l'amplificateur Crown XLS DriveCore 2 à portée de main.

La configuration du SU-G700 s'est avérée être l'une des tâches les plus faciles que j'ai eues depuis que j'ai rejoint Home Theatre Review à la fin de l'année dernière. L'ampli intégré est vraiment un plaisir à déballer et à configurer, car il est très bien conçu et simple, contrairement à son homologue lecteur de disque. Bien que, un peu comme un ampli-tuner AV moderne, le SU-G700 possède des fonctionnalités de niveau supérieur accessibles via son menu de configuration (visible sur la façade de l'unité), que vous voudrez lire si vous souhaitez coupler le 700 avec un ampli tiers, un caisson de basses, etc. Le SU-G700 est livré à peu près préconfiguré comme j'imagine que la majorité des utilisateurs l'utiliseront probablement et interagiront avec lui, sans son réglage LAPC.

Avec tout connecté, je suis allé de l'avant et j'ai utilisé la télécommande pour commencer la procédure LAPC. Il convient de noter que si vous utilisez un amplificateur externe (vous ne savez pas pourquoi vous le feriez), LAPC n'est pas disponible pour vous, il est uniquement destiné à être utilisé avec des haut-parleurs connectés directement au SU-G700 lui-même. Allumer l'ampli et appuyer sur le bouton LAPC de la télécommande jusqu'à ce que l'écran affiche «Please Wait» est tout ce qu'il vous faut pour commencer la procédure. Ce qui suit est une série de tonalités de test qui seront émises par chaque haut-parleur pendant plusieurs minutes. Les tonalités ne sont pas différentes de ce que vous avez l'habitude d'entendre avec Audyssey ou d'autres protocoles d'égalisation de pièce, mais avec le SU-G700, il n'y a pas de microphone externe ou besoin de mesurer plusieurs positions d'écoute. Lorsque le SU-G700 est terminé, LAPC est engagé (évident par une lumière orange située entre les mètres), et vous êtes prêt à basculer.

avis sur l'élite des récepteurs pionniers

Performance
Technics vante beaucoup le fonctionnement silencieux du SU-G700, donc la première chose que j'ai faite lorsque je me suis assis pour l'évaluer de manière critique a été de voir à quel point il était silencieux. De ma position d'écoute à environ 3 mètres de mon JBL L100 Classics, avec l'ampli au ralenti et la molette de volume au maximum, je n'ai entendu aucun bruit. Aucun. À genoux à mi-chemin entre ma position d'écoute principale et les déflecteurs avant des enceintes, je n'ai toujours rien entendu. Assis devant mon haut-parleur principal gauche à une distance de 12 à 18 pouces, j'ai entendu quelque chose ... je pense. En appuyant directement mon oreille contre la grille en mousse du JBL, j'ai pu entendre le sifflement du tweeter. Le fait de ramener le bouton de volume à environ trois heures (plein à six heures) a tué les tweeters sifflants et rendu les haut-parleurs et l'ampli silencieux. Pas mal. Il convient de noter que ma maison a une alimentation notoirement sale et que, par conséquent, j'ai des problèmes de bruit, les résultats de ce test ont donc été impressionnants pour moi.

En commençant par la lecture de vinyle, j'ai testé à la fois l'étage phono interne du SU-G700 ainsi que son entrée de niveau ligne via l'étage phono interne du Technics SL-1500C. L'étage phono du SU-G700 est impressionnant par rapport à l'autre pilier que j'avais dans la maison, le XPS-1 d'Emotiva maintenant abandonné. Le XPS-1 est l'un de ces produits uniques qui réussit à être bien meilleur que ce à quoi vous vous attendiez, mais comparé à ce que je sortais de l'étage phono du SU-G700 (et même de celui interne du Technics SL-1500C), le Emotiva était définitivement surclassée. Le XPS-1 semblait un peu sombre et voilé en comparaison.


En vérité, rejouer Tears for Fears ' Chansons de la grande chaise LP (Mercury Records) avait plus en commun avec le CD qu'avec une expérience vinyle typique, ce qui est une bonne chose. Alors que le vinyle peut être considéré comme «romantique», on ne veut pas trop de coloration. Le combo du SL-1500C et du SU-G700 s'est avéré être l'un de la neutralité presque classique de haut en bas. C'était aussi un exercice de vitesse, sans parler de nuance. Le SU-G700 n'est pas un ampli dans le style Krell ou Pass Labs qui vous surprend par sa force brute. Non, le SU-G700 a une facilité à ce sujet, plus Bruce Lee que Thor le dieu du tonnerre.

Le SU-G700 était incroyablement articulé, apparemment accroché aux bords arrière des notes et des paroles un peu plus longtemps, et les laissant fondre dans l'obscurité un peu plus lisse que ce à quoi je suis habitué. Cela a à son tour permis une présentation incroyablement dynamique, mais qui n'était pas explosive. Des sons construits de manière organique à leur crescendo plutôt que de passer de zéro à 11 puis de nouveau comme le font certains amplis dans l'espoir de vous impressionner. La scène sonore était joliment superposée et également très détaillée, même si, sur cet album au moins, elle ne dépassait pas beaucoup les bords gauche et droit de mes enceintes JBL.

Ce que j'ai trouvé le plus impressionnant, cependant, c'est le degré de séparation au sein de la scène sonore que chaque instrument / élément possédait tout au long de l'album. Non pas que la présentation ait été décousue, ou ne s'est pas fusionnée, il semblait juste y avoir un peu plus d'air entourant chaque instrument de musique qui me permettait d'entendre les nuances sans avoir à les écouter de manière trop critique. L'imagerie du centre était également solide et sublime en sa présence.

Cri Regardez cette vidéo sur YouTube


Passant aux CD, j'ai repéré l'album à succès de Moby Jouer (Enregistrements V2). Le morceau 'Run On' a toujours été une de mes démos préférées, et grâce à la combinaison du SU-G700 et du lecteur SL-G700 SACD, j'ai été au courant d'un vrai régal. Comme j'étais plus désireux de tester les prouesses numériques du SU-G700 plus que celles du SL-G700, je suis allé de l'avant et j'ai connecté le lecteur CD au 700 via un câble optique. Cela m'a obligé à régler la sortie numérique du lecteur CD sur «On», ce qui a immédiatement changé l'affichage sur le SU-G700 de «Unlock» à la qualité du signal entrant.

Encore une fois, je n'ai pas senti de vraie coloration du signal, donc vous n'allez pas obtenir beaucoup d'adjectifs comme «chaud» ou «luxuriant» de moi ici. Il semble y avoir un degré de clarté supplémentaire par rapport à la lecture de vinyle, confirmé par le fait que je possède également Play sur vinyle et A / B les deux. Moins le bruit inhérent au vinyle, il n'y avait pas beaucoup de différence dans l'ensemble entre les deux supports via le SU-G700. Si le SU-G700 lors de la lecture d'un vinyle est comme regarder à travers une fenêtre la musique, sa présentation numérique a simplement appliqué un peu de Windex et un peu de frottement sur ladite fenêtre. Tout dans la gamme de fréquences du SU-G700 était juste beaucoup plus clair et a réussi à atteindre un peu plus profond et à s'étendre juste un peu plus haut - c'est à peu près tout.

Et pourtant, il était totalement et totalement captivant, pour ce que le SU-G700 manquait de coloration, il était étonné par sa récupération des moindres détails. Les harmonies subtiles contenues dans le morceau «Run On», en particulier celles enfouies dans les rayures du disque, sont faciles à oublier. J'ai entendu de grands systèmes les ignorer complètement, et pourtant, le SU-G700 ne l'a pas fait. En fait, peut-être pour la troisième fois seulement que j'ai entendu, les harmonies étaient vraiment séparées de la voix principale de Moby clairement et distinctement, occupant leur propre espace juste à gauche du centre et derrière.

Moby 'Run On' - Vidéo officielle Regardez cette vidéo sur YouTube

Au cours de mes voyages, seuls deux autres amplificateurs ont vraiment réussi cet exploit en trois dimensions: Le n ° 53 de Mark Levinson et Krell est maintenant tristement célèbre 402e . Tout au long de ma démo de Moby's Play, je revenais sans cesse à mon temps passé avec le puissant Mark Levinson N ° 53 et à quel point le SU-G700 ressemblait à une itération réduite de cet amplificateur vraiment génial. Je dis réduit parce qu'il semble y avoir une limite à la puissance du SU-G700, quelque chose que je n'ai pas expérimenté avec les JBL, mais je pouvais le voir se produire avec des haut-parleurs moins efficaces. Cela étant dit, le SU-G700 ne manquait ni de dynamique ni de marge de manœuvre. Moby's Play, à la fois sur vinyle et CD, l'a prouvé. De plus, sa scène sonore a pu fleurir au-delà des limites de mes enceintes tout en conservant tout le contrôle, la séparation et la nuance susmentionnés.


J'ai terminé mon évaluation du SU-G700 avec un film. J'ai tiré Avengers: Fin de partie (Marvel) sur Vudu en UHD et réglez le volume du 700 pour étourdir. Devant la bataille décisive avec rien d'autre que deux haut-parleurs à la remorque, le SU-G700 n'a pas déçu. Si quoi que ce soit, cela prouvait (pour moi du moins) la puissance qu'une configuration stéréo correctement configurée peut avoir pour représenter des films avec brio. Je doute que tout auditeur critique aurait été laissé à désirer pendant cette séquence jouée via le SU-G700 et une paire de JBL L100 Classics.

Je veux dire, je ne suis pas étranger à regarder des films à succès en stéréo. C'est ainsi que j'apprécie les films depuis plusieurs années maintenant. Mais c'est peut-être l'une des rares fois où je me suis senti comme si j'étais en présence de plus. La mise au point centrale et la délimitation de la scène sonore du SU-G700 sont tout simplement incroyables. Certes, je n'avais pas monté le SU-G700 aussi fort que pendant Avengers, et même si j'aurais pu penser que je taxais l'ampli plus tôt, rien n'aurait pu être plus éloigné de la vérité, car ce bébé avait un tout autre équipement. pour donner. J'ai regardé ces compteurs rebondir, et pourtant le son était toujours propre, incolore et texturé de part en part. La dynamique était explosive sans aucune trace de dureté numérique. Le son était tellement contagieux dans sa capacité à restituer fidèlement même le moindre détail et à le faire sortir d'un trou noir virtuel dans l'espace.

Captain Marvel aide Spiderman Scene - AVENGERS 4 ENDGAME (2019) Movie CLIP 4K Regardez cette vidéo sur YouTube

Si vous êtes à la recherche d'un ampli qui servira de facto de contrôle de tonalité à vos haut-parleurs ou à d'autres composants, cherchez ailleurs. Si vous aimez un peu de grosse basse ou un médium romantique, cherchez ailleurs. Et si vous aimez la netteté de vos hautes fréquences, ce n'est certainement pas l'ampli intégré qu'il vous faut. Le SU-G700 ne restera pas avec vous à cause d'un seul trait sonore ou d'un son house, mais plutôt parce que vous ne pourrez pas mettre le doigt sur une chose singulière qu'il fait, et c'est sa plus grande force.

Le mauvais côté
Il n'y a pas grand-chose que je n'aimais pas dans les performances du SU-G700, donc mes inconvénients vont être davantage axés sur ce qu'il manque, plutôt que sur ce qu'il fait mal.

Par exemple, s'il avait une ou deux entrées HDMI, le SU-G700 serait parfait. S'il avait le support Bluetooth / AirPlay, je ' 127 heures «mon propre bras pour en obtenir un. Enfin, s'il n'avait qu'une seule entrée analogique de plus, portant son total à trois, je ne demanderais probablement jamais à revoir un autre amplificateur intégré.

Le seul autre reproche que j'ai à propos du SU-G700 est que je pense, ou crains, que son statut de niche peut rendre difficile pour les passionnés de le découvrir de première main.

Concurrence et comparaison


Le marché des amplificateurs intégrés à deux canaux complets est en train de connaître une renaissance ces derniers temps, avec des ajouts notables sur le marché de fabricants allant de Marantz à Mark Levinson. Le Marantz PM-KI Rubis , qui fait partie de la ligne de référence Signature de la marque, est probablement le concurrent le plus direct du SU-G700 en termes de caractéristiques et de prix. Au prix de 3 999 $, le PM-KI Ruby est un deux canaux intégré avec en grande partie les mêmes fonctionnalités que le SU-G700, et est conçu pour être la pièce maîtresse d'un système entièrement Marantz.

Passant, il faut également inclure l'ampli intégré Anthem STR à 4499 $. Il possède également une grande partie des mêmes caractéristiques que le SU-G700, en plus de contenir un amplificateur de classe A / B plus traditionnel, que certains utilisateurs peuvent préférer. Il contient même plus d'options d'entrée / sortie que le SU-G700.

Enfin, il y a le Mark Levinson No 585.5, qui est une véritable bête de machine, pour ne pas dire coûteux à près de 16 000 $. Mais le No 585.5 est vraiment un amplificateur et un préampli double mono discrets dans un même châssis, ce qui signifie que c'est essentiellement comme acheter un seul No 534 et un No 523 ensemble, donner ou prendre.

Bien sûr, il existe également des options plus proches du prix du SU-G700 à 2500 $. Le M10 de NAD à 2749 $ vient à l'esprit, tout comme le PM8006 de Marantz à 1199 $. Marantz vient également d'annoncer son nouveau récepteur stéréo NR1200, qui parvient à ajouter certains des éléments manquants du répertoire du SU-G700 et pour un prix de seulement 599 $. Restez à l'écoute pour mon examen du NR1200 quand il arrivera en septembre.

Conclusion
Je ne vais pas tourner autour du pot ici: l'amplificateur stéréo intégré Technics SU-G700 est le genre de produit qui me fait un peu mal aux genoux. Il a à la fois du style et de la substance, couplé à un prix de détail qui est du côté le plus sain du spectre audiophile. Bien qu'il existe d'autres amplificateurs intégrés sur le marché qui peuvent avoir quelques entrées, sorties ou fonctionnalités supplémentaires, le SU-G700 obtient le juste équilibre pour le prix. C'est bien, en 2019, de tomber sur un produit résolument moderne dans son approche de la reproduction sonore, et pourtant tout à fait familier - oserais-je dire à l'aise dans son utilisation quotidienne.

Le son du SU-G700 s'apparente à un seul autre amplificateur que j'ai eu la chance de tester: le Mark Levinson N ° 53 susmentionné.Le No 53 était un amplificateur obscène, tant en termes de performances que de prix, mais là C'était une facilité qu'aucun amplificateur n'a jamais pu reproduire, jusqu'à présent. Alors que le No 53 pourrait (probablement) alimenter le Sun, dans ses limites, le SU-G700 a plus en commun avec le son du No 53 que tout autre ampli dont je me souvienne.

Un amplificateur n'est pas censé avoir son propre son, il ne devrait pas avoir de signature. En fait, vous ne devriez pas du tout être conscient de sa présence. De ce point de vue, le SU-G700 excelle. Sa technologie whizzbang sous le capot n'est pas une blague, et la performance qui en résulte vaut la peine d'être recherchée et entendue par vous-même, ne serait-ce que pour mettre fin à cette notion selon laquelle les circuits numériques ne peuvent pas être musicaux et émotionnels.

En vérité, cela fait longtemps que je n'ai pas été aussi excité par un amplificateur. Mais le SU-G700 ne m'excite pas par ce qu'il met en lumière de manière large et explosive. Non, le SU-G700 excite par sa confiance en lui pour faire son travail sans avoir à crier à ce sujet. C'est magnifiquement zen et j'adore ça.

Ressources additionnelles
• Visiter le Site Web Technics pour plus d'informations.
Test du système musical tout-en-un haut de gamme Technics OTTAVA f SC-C70 sur HomeTheaterReview.com.