Test du subwoofer Outlaw Audio Ultra-X12

Test du subwoofer Outlaw Audio Ultra-X12

Outlaw-Ultra-X12-thumb.jpgLes amateurs de cinéma maison deviennent difficiles à propos des subwoofers. Ils transpirent sur une différence de quelques Hz dans la réponse en fréquence, une différence de quelques dB dans la sortie maximale, que le sous-marin soit ou non tirant vers le bas ou vers l'avant, etc. Une grande partie de cela a peu d'impact dans le monde réel, surtout si l'on considère que déplacer votre fauteuil d'écoute de deux pieds dans n'importe quelle direction est susceptible de modifier davantage le son. Parfois, cependant, les petites choses font une différence, comme me l'a rappelé le nouvel Ultra-X12 d'Outlaw Audio.

L'Ultra-X12 à 639 $ est le premier nouveau caisson de basses Outlaw en plus de cinquante ans. Comme me l'a dit le président de la société, Peter Tribeman, «Nos sous-marins existants sont vraiment bons, mais nous les avons dans notre gamme depuis six ou sept ans. La technologie a changé et nous voulions créer quelque chose de nouveau. Nous voulions construire un sous-marin qui faisait à peu près la taille de notre LFM-1 Plus, qui était populaire car il n'était pas trop grand, mais nous voulions plus ou moins égaler les performances du gros LFM-1 EX.

Techniquement, la plus grande différence entre les anciens modèles et l'Ultra-X12 réside dans l'amplificateur. L'ancien ampli était un amplificateur BASH de 350 watts. Le nouveau est un amplificateur de classe HD de 350 watts d'Audera, une société fondée par des ingénieurs qui ont travaillé sur l'ampli BASH. Les deux sont des topologies à haut rendement, conçues pour consommer moins d'énergie au ralenti qu'un amplificateur de classe AB traditionnel. J'ai vu différentes descriptions de la technologie BASH, mais il semble qu'il s'agissait d'un appareil de classe G ou H, avec une alimentation qui suit le signal audio entrant et ajuste sa sortie pour réduire la puissance fournie à l'ampli chaque fois que possible. La classe HD d'Audera est une combinaison de Classés H et D - l'alimentation suit le signal entrant comme dans un ampli de classe H, mais l'amplificateur lui-même est une conception de classe D à haut rendement (également appelée amplificateur à commutation ou numérique). Je ne peux pas dire si l'un est meilleur que l'autre, je suppose que la classe HD est plus efficace que BASH mais qu'elle émettrait plus d'énergie radiofréquence (RF).



Selon Tribeman, la différence la plus audible est due à une nouvelle conception du contreventement interne qui rigidifie l'enceinte. Il m'a dit que, lorsque les ingénieurs de l'entreprise ont réévalué les conceptions d'origine, ils ont trouvé une légère bosse dans la réponse autour de 60 à 65 Hz, ce qui a abouti à un son qu'ils considéraient un peu trop gras. Ils ont tracé le problème à un contreventement interne inadéquat, qui permettait aux panneaux latéraux de résonner autour de ces fréquences. Les modèles originaux Outlaw LFM-1 avaient des entretoises internes fonctionnant dans une seule direction. Le nouvel Ultra-X12 a des accolades dans un motif de `` volet de fenêtre '', fonctionnant dans les deux sens, un changement selon Tribeman a considérablement aplati la réponse des basses moyennes.

La conception de base de l'Ultra-X12 de 66 livres est simple, directe et musclée. Le conducteur est un 12 pouces costaud et descendant. Les ports tirent également vers le bas. Deux modes sonores sont proposés: Extension maximale et Sortie maximale. Le premier permet à l'Ultra-X12 de jouer un peu plus profondément, tandis que le second lui permet de jouer un peu plus fort.

Le branchement
L'Ultra-X12 est, comme la plupart des sous-marins puissants, plutôt encombrant. Cependant, il n'est pas aussi énorme et hostile au décor que les sous-marins monstres comme le Hsu Research VTF-15H ou le SVS PB13-Ultra. Il s'intègre facilement dans le `` point idéal du subwoofer '' de ma salle d'écoute contre le mur sous mon écran de projection entre mes haut-parleurs central et avant droit, ce qui, selon moi, fonctionne mieux avec la plupart des subwoofers de ma pièce. (Le point idéal du subwoofer de votre pièce est probablement différent.)

J'ai utilisé l'Ultra-X12 avec deux préamplis / processeurs: un Outlaw Model 975 et un récepteur Denon AVR-2809Ci connectés pour une sortie de niveau ligne. Tous deux alimentaient un ampli multicanal AudioControl Savoy. Je l'ai essayé avec trois de mes petits mais puissants haut-parleurs Sunfire CRM-2 à l'avant, avec deux haut-parleurs surround CRM-2BIP. J'ai également utilisé une paire d'enceintes de tour MartinLogan Motion 60XT (révision à venir). Avec le premier, le point de croisement a été réglé à 100 Hz et le second à 80 Hz.

Les pré / pros ont alimenté l'Ultra-X12 via une connexion de niveau ligne à son entrée LFE. Il existe également une sortie LFE qui permet de connecter en série un deuxième caisson de basses. Les entrées de niveau ligne RCA stéréo sont incluses, tout comme les entrées et sorties de niveau haut-parleur, il devrait donc être raisonnablement facile d'interfacer l'Ultra-X12 avec presque n'importe quel type de système. Le crossover interne est réglable de 60 à 120 Hz et il y a un commutateur de phase zéro / 180 degrés.

Il n'y a qu'une chose que je n'ai pas aimé à propos de la configuration de l'Ultra-X12: le mode Max Extension nécessite de fourrer le bouchon en mousse inclus dans l'un des ports, mais cela ne dit pas cela à l'arrière du sous-marin, près du commutateur de mode, car il le fait sur, disons, le Hsu VTF-15H. Si vous ne vous souvenez pas du mode qui nécessite que l'un des ports soit branché, vous devrez aller plus loin dans le manuel, à la page 13, pour le savoir. C'est un oubli particulièrement problématique car l'utilisation du sub en mode Max Extension avec les deux ports débranchés peut endommager le pilote. Faites ce que j'ai fait: écrivez «PLUG 1 PORT» sur un morceau de ruban adhésif pour peintre et collez le ruban sous l'étiquette Max Extension sous le commutateur. [Note de l'éditeur: l'examen de Brent a été terminé avant que le subwoofer ne commence à être expédié, et Outlaw nous a informés qu'ils ont résolu ce problème en imprimant les avertissements / instructions nécessaires sur une feuille séparée qui sera insérée dans le manuel.]

Performance
Je commencerai par dire que l'Ultra-X12 devrait définitivement être considéré comme un subwoofer haute performance. Live Die Repeat: Edge of Tomorrow, la dernière photo d'action post-apocalyptique de Tom Cruise, s'ouvre avec des extraits de son fragmentaires, puis introduit des basses très fortes commençant à 100 Hz et atteignant 29, 24 et 19 Hz. C'est un peu comme un sifflet inversé pour chien, quelque chose que seuls les amateurs de cinéma maison qui ont de très bons subwoofers qui utilisent des barres de son n'entendront probablement jamais ces tonalités les plus basses.

Ne m'attendant pas à ce que des tonalités aussi intenses apparaissent dans les premières secondes du film, j'ai pensé que le caisson de basses ou quelque chose d'autre dans le système fonctionnait mal. J'ai relu le flux VUDU HD du film pour m'en assurer. (Et encore et encore et encore.) Oui, ces tonalités étaient dans la bande originale, et l'Ultra-X12 les reproduisait proprement et très fort.

L'Ultra-X12 était également imperturbable par les sons profonds des moteurs sous-marins dans la scène de l'U-571 où le sous-marin plonge sous un destroyer allemand. C'est ici que j'ai eu l'inspiration pour mon premier paragraphe, où j'ai parlé de petites choses dans un caisson de basses qui faisaient parfois une grande différence. Je ne pensais pas développer beaucoup de préférence pour les modes Max Extension ou Max Output, mais pour les bandes sonores de films, le mode Max Output faisait un travail nettement meilleur. Les explosions de charge de profondeur dans l'U-571 ont eu beaucoup plus d'impact en mode Max Output. En mode Max Extension, le punch du sub a diminué, sa distorsion a légèrement augmenté et l'amélioration de la réponse dans les ultra-graves paraissait négligeable. Ainsi, j'ai laissé l'Ultra-X12 en mode Max Output pour presque tout mon visionnage Blu-ray et la diffusion vidéo sur Internet via VUDU et Amazon.

Pour la plupart de mon écoute, j'ai gardé le subwoofer correctement équilibré avec les enceintes principales, mais j'ai également écouté Star Trek Into Darkness avec le niveau du subwoofer augmenté de +3 dB pour voir si je pouvais le pousser au-delà de ses limites. Je n'ai jamais pu le pousser dans une distorsion grossière, mais en mode Max Extension, les notes ont commencé à perdre leur définition à des niveaux extrêmes. En mode Max Output, la sortie semble adéquate pour tout sauf les plus grands home cinéma (disons 4000 pieds cubes et plus).

Cependant, pour écouter de la musique, j'ai préféré le mode Max Extension, qui semblait avoir une réponse plus plate qui se fondait mieux avec les enceintes de tour MartinLogan Motion 60XT. Par exemple, la ligne de basse sur 'Aja' de Steely Dan a chanté plus doucement en mode Max Extension, avec un groove mélodique qui n'a jamais attiré l'attention sur lui-même avec un punch ou une résonance excessive. Les notes de la ligne de basse semblaient également s'arrêter plus rapidement au lieu de sonner subtilement comme elles le faisaient en mode Max Output. Bien entendu, votre préférence pour ces modes variera en fonction de l'acoustique de votre pièce, que vous utilisiez ou non une correction de pièce telle qu'Audyssey ou Dirac Live, votre matériel d'écoute et vos goûts personnels. Je vous suggère d'expérimenter pour voir ce que vous aimez mais, si faire des comparaisons audio ne vous plaît pas, utilisez simplement Max Output si vous écoutez principalement des films et Max Extension si vous écoutez principalement de la musique.

Cliquez sur la page deux pour plus de performances, de mesures, de l'inconvénient, de comparaison et de concurrence et de conclusion ...

Enceinte d'extérieur definitive technology aw6500

Performance (suite)
La ligne de basse synthé super profonde mais quelque peu mélodique dans 'Falling' d'Olive a confirmé mon choix. Cela sonne bien en mode Max Output, mais j'ai toujours eu l'impression d'écouter un subwoofer. En mode Max Extension, le système ressemblait plus à une paire d'enceintes de tour idéalement configurées. Dans ce mode, le système restituait simplement chaque note de basse proprement et uniformément sans distorsion, au lieu d'ajouter du punch supplémentaire et une dynamique non naturelle - ce que font souvent les subwoofers, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles de nombreux audiophiles les évitent.

Bien sûr, aucune évaluation du subwoofer ne serait complète sans une audition de l'Orgue Symphony de Saint-Säens - le célèbre enregistrement du CD de test de la Boston Audio Society, avec des notes d'orgue à tuyaux descendant à 16 Hz. L'Ultra-X12 n'a eu aucun problème à reproduire les notes profondes dans les deux modes, mais la réponse semblait plus douce et plus cohérente d'une note à l'autre dans le modèle Max Extension. J'ai trouvé que, dans les deux modes, l'Ultra-X12 pouvait facilement secouer l'image de mon projecteur pendant les notes les plus basses.

Des mesures
Voici les mesures du subwoofer Outlaw Ultra-X12. Cliquez sur la photo pour afficher le graphique dans une fenêtre plus grande.

Hors-la-loi-Ultra-X12-FR.jpg

Fréquence de réponse
Extension maximale: ± 3,0 dB de 19 à 179 Hz
Sortie max: ± 3,0 dB de 21 à 173 Hz

Roll-off passe-bas Crossover
-18 dB / octave

Sortie maximale (mode de sortie maximale)

CEA-2010A Traditionnel

(1M de crête) (2M RMS)

40 à 63 Hz en moyenne 120,7 dB 111,7 dB

63 Hz 122,3 dB L 113,3 dB L

50 Hz 121,4 dB L 112,4 dB L

40 Hz 117,8 dB L 108,8 dB L

20-31,5 Hz en moyenne 113,7 dB 104,7 dB

31,5 Hz 116,1 dB L 107,1 dB L

25 Hz 115,0 dB L 106,0 dB L

20 Hz 108,3 dB 99,3 dB

Sortie maximale (mode d'extension maximale)

CEA-2010A Traditionnel

(1M de crête) (2M RMS)

40 à 63 Hz en moyenne 119,2 dB 111,2 dB

63 Hz 120,8 dB L 111,8 dB L

50 Hz 120,2 dB L 111,2 dB L

40 Hz 115,8 dB L 106,8 dB L

20-31,5 Hz en moyenne 111,4 dB 102,4 dB

31,5 Hz 112,9 dB 103,9 dB

25 Hz 111,5 dB 102,5 dB

20 Hz 109,3 dB 100,3 dB

Le graphique ci-dessous montre la réponse en fréquence de l'Ultra-X12 en modes Max Extension (trace bleue) et Max Output (trace verte). La réponse est pour la plupart plate, avec une montée large mais très légère entre 60 et 130 Hz.

Les résultats du CEA-2010A pour l'Ultra-X12 sont assez similaires à ceux du concurrent le plus proche que j'ai mesuré, le SVS PB-2000. Dans la région des basses basses (40-63 Hz), l'Ultra-X12 en mode Max Output a un front de + 1 dB, offrant une sortie moyenne de 120,7 dB contre 119,7 pour le PB-2000. Dans la gamme des basses ultra basses (20-31,5 Hz), l'Ultra-X12 émet -2,6 dB de moins que le PB-2000, atteignant une sortie moyenne de 113,7 dB contre 116,3 dB pour le PB-2000.

Voici comment j'ai fait les mesures. J'ai mesuré la réponse en fréquence à l'aide d'un analyseur audio Audiomatica Clio FW 10 avec le microphone de mesure MIC-01. J'ai rapproché le woofer et les ports ont additionné et mis à l'échelle les réponses de port, puis additionné les réponses de port combinées avec la réponse du woofer. Les résultats ont été lissés au 1/12 d'octave.

J'ai fait des mesures CEA-2010A à l'aide d'un microphone de mesure Earthworks M30, d'une interface M-Audio Mobile Pre USB et du logiciel de mesure CEA-2010 fonctionnant sur le progiciel scientifique Wavemetric Igor Pro. J'ai pris ces mesures à une sortie de pointe de deux mètres, puis je les ai mises à l'échelle jusqu'à l'équivalent d'un mètre conformément aux exigences de rapport CEA-2010A. Les deux ensembles de mesures que j'ai présentés ici (CEA-2010A et méthode traditionnelle) sont fonctionnellement identiques, mais la mesure traditionnelle utilisée par la plupart des sites Web audio et de nombreux fabricants rapporte des résultats à l'équivalent RMS de deux mètres, soit -9 dB de moins que le CEA -2010A. Un L à côté du résultat indique que la sortie a été dictée par le circuit interne du subwoofer (c'est-à-dire le limiteur) et non par le dépassement des seuils de distorsion CEA-2010A. Les moyennes sont calculées en pascals.

Le mauvais côté
Je ne peux pas évoquer une plainte digne de mention concernant le son de l'Ultra-X12, surtout compte tenu de son prix abordable. Ce serait bien s'il y avait un moyen de basculer entre les modes Max Output et Max Extension à distance - surtout si vous prévoyez d'installer l'Ultra-X12 dans une armoire ou derrière un mur en tissu - mais je ne peux pas imaginer comment cela pourrait fonctionner, étant donné que vous devez physiquement insérer ou retirer un bouchon en mousse pour changer de mode.

Bien que l'Ultra-X12 puisse secouer le sol, il n'a pas la puissance de déplacement d'air brute des plus grands modèles de 15 pouces, ou des 12 ou 13 pouces avec des amplis plus puissants et des boîtiers plus grands. Mais tous ces sous-marins, à ma connaissance, sont plus gros et plus chers.

Comparaison et concurrence
Pour avoir une meilleure idée des performances de l'Ultra-X12, je l'ai comparé à mon sous-marin de référence, un Hsu Research VTF-15H qui coûte 879 $ (plus 139 $ de frais de port, et qui sera bientôt remplacé par le VTF-15H MK2). J'ai utilisé le Hsu en mode EQ2 avec un port branché, ce qui m'a donné un son à peu près similaire à celui de l'Ultra-X12 en mode Max Output.

Le haut-parleur de 15 pouces et le boîtier beaucoup plus grand du Hsu lui ont permis de secouer mon fauteuil d'écoute presque comme si le pilote y était physiquement connecté.Il offrait une expérience viscérale que le plus petit Ultra-X12 ne pouvait égaler, même si l'Ultra -Les mesures de sortie maximale du X12 (voir ci-dessous) sont assez proches de celles du Hsu. J'ai cependant aimé la façon dont l'Ultra-X12 creusait vraiment dans les lignes de basse électrique, et l'Ultra-X12 semblait mieux se fondre avec les MartinLogan Motion 60XT, en particulier avec le sous-marin en mode Max Extension.

En termes de concurrence, le modèle le plus proche de la gamme SVS est le 12 pouces, 799 $ PB-2000 . C'est un excellent sub, avec quelques dB de sortie de plus que l'Ultra-X12 dans la gamme des basses ultra basses (20 - 31,5 Hz), mais il n'offre pas différents modes sonores comme le fait l'Ultra-X12. Le modèle le plus proche de la gamme Hsu est le VTF-3 MK4 à 639 $, un modèle de 12 pouces avec des modes sonores similaires à ceux de l'Ultra-X12. Malheureusement, je ne l'ai pas testé, donc je ne peux rien en dire. L'EP175 v4 d'Axiom est un peu plus cher à 685 $ et dispose d'un pilote plus petit de 10 pouces.

Conclusion
Il existe aujourd'hui de nombreux subwoofers exceptionnels et abordables. Beaucoup d'entre eux fonctionnent de manière très similaire et semblent pratiquement indiscernables. Il me semble qu'il ne s'agit pas de choisir le meilleur subwoofer, il s'agit de choisir le meilleur pour votre budget, vos goûts et votre application. Alors, où se situe l'Ultra-12X? C'est pour deux types de passionnés: 1) ceux qui veulent un véritable subwoofing haute performance mais veulent garder leur investissement au minimum et 2) ceux qui veulent une réponse des basses fluide sur plusieurs positions d'écoute (c'est-à-dire pour plusieurs auditeurs) et qui planifient ainsi d'utiliser deux sous-marins plus petits au lieu d'un plus grand.

yamaha rx-a3050 contre rx-a3060

Ressources additionnelles
Outlaw Audio OSB-1 Powered Soundbar examiné sur HomeTheaterReview.com.
Outlaw Audio lance le processeur ambiophonique AV modèle 975 sur HomeTheaterReview.com.
• Consultez notre Catégorie subwoofer pour des critiques similaires.