Haut-parleur tour THIEL TT1 examiné

Haut-parleur tour THIEL TT1 examiné

Thiel-TT1-thumb.jpgLa nouvelle enceinte colonne TT1 est l'un des premiers produits THIEL Audio non conçus par Jim Thiel, décédé en 2009. Avec les sociétés d'enceintes, la mort ou le départ du fondateur représente un défi particulièrement difficile. La plupart sont fondés par une personne ayant une vision, un concept de base qui guide la conception des produits de l'entreprise pendant des décennies. Bose et Klipsch s'en tiennent toujours principalement à leurs concepts fondamentaux, même si leurs fondateurs sont décédés et que leur implication directe dans la conception de produits a cessé depuis longtemps. Mais des marques réputées telles que Acoustic Research et Altec Lansing ont abandonné les concepts de base de leurs fondateurs et sont maintenant appliquées à toutes sortes de produits audio aléatoires.

Le TT1 à 5798 $ / paire a été conçu par Mark Mason, anciennement de PSB et maintenant un ingénieur indépendant surtout connu pour la conception de nombreuses des dernières enceintes de SVS. Mason a effectué une grande partie du travail de conception et des tests en utilisant l'une des chambres anéchoïques du Centre national de recherches du Canada à Ottawa, la même installation que Paul Barton de PSB utilise et où de nombreuses recherches révolutionnaires sur l'audio ont été menées.



Jim Thiel croyait fermement que tous les haut-parleurs devraient être cohérents en phase - c'est-à-dire que la phase du haut-parleur devrait être cohérente à toutes les fréquences. Je n'ai jamais pensé à demander à Thiel ce qu'il considérait comme les avantages réels de la conception d'enceintes à cohérence de phase, mais après avoir examiné des dizaines d'enceintes à cohérence de phase, j'ai conclu qu'en général, elles produisent une scène sonore plus enveloppante et naturelle. qu'une conception non cohérente en phase configurée de manière similaire. Cependant, ils le font au détriment d'une plus grande distorsion dans le tweeter (et parfois de la disparition prématurée du tweeter) et d'une mauvaise dispersion, en particulier dans le domaine vertical. Déplacez votre tête de haut en bas avec une conception typique cohérente en phase, et vous entendrez le son changer de manière significative lorsque les haut-parleurs interfèrent acoustiquement les uns avec les autres. Thiel a consacré sa vie à résoudre ces problèmes, et en grande partie il a réussi.



J'ai parlé avec Mason à plusieurs reprises pendant qu'il développait la nouvelle ligne, et je sais qu'il a mis beaucoup de réflexion et de recherche sur sa décision de continuer avec une conception cohérente en phase. En fin de compte, il a décidé qu'il ne pouvait pas obtenir les performances qu'il souhaitait en utilisant les filtres passifs de premier ordre (-6 dB / octave) trouvés dans les haut-parleurs à cohérence de phase. Ainsi, le TT1 utilise ce que l'entreprise facture comme un crossover «multi-ordre». Il ne spécifie pas les pentes, mais l'ingénieur THIEL Dennis Crosson a partagé le schéma avec moi, et «multi-ordre» est en effet une bonne façon de le décrire. Selon mon analyse du globe oculaire, le TT1 combine des filtres de premier, deuxième, troisième et quatrième ordre, ainsi que quelques réseaux de filtres supplémentaires qui, je suppose, sont là pour lisser la réponse en fréquence ou la courbe d'impédance. De toute évidence, la philosophie de conception est de «faire ce qui fonctionne» plutôt que d'adhérer à des techniques et des technologies particulières.

Le TT1 fait partie de la 3rd Avenue Series, qui fait référence à une rue de Nashville où l'entreprise a son nouveau showroom. Le marketing est désormais plus `` lifestyle '' que audiophile, mais bien sûr, cela ne reflète pas la performance. Une chose que je suis heureux de voir est la finition. Le TT1 continue avec les beaux placages de bois des THIEL passés, et il ajoute des touches de design modernes. Par exemple, il n'y a aucune attache visible sur l'enceinte. (En fait, j'ai dû obtenir le schéma de croisement de Crosson parce que je ne savais pas comment démonter le haut-parleur.)



Le réseau de pilotes et la charge des basses du TT1 sont classiques. Aucun des radiateurs passifs de THIEL ou des ports de fente étranges, juste deux woofers à cône en aluminium de 6,5 pouces et deux ports circulaires à tir arrière. Un cône en fibre de verre de 4,5 pouces gère les médiums et un tweeter à dôme en titane d'un pouce gère les aigus. Il est similaire à la gamme de pilotes trouvée sur de nombreuses autres tours dans cette gamme de prix générale, y compris les modèles de B&W et Revel.

Après avoir passé en revue une douzaine de THIEL depuis le début des années 1990, je me suis demandé: le TT1 ressemblera-t-il à un THIEL? Ou pire? Ou mieux? Ou simplement différent?

Le branchement
Le TT1 a présenté quelques rebondissements de conception par rapport aux modèles THIEL précédents qui ont considérablement affecté la configuration.



Tout d'abord, je n'avais pas à me soucier autant du positionnement des enceintes. Les enceintes de Jim Thiel n'étaient jamais des monstres de basse, donc j'ai toujours dû les pousser relativement près du mur derrière elles afin de renforcer les basses et d'obtenir un équilibre tonal réaliste. Le TT1 n'est pas si difficile qu'il a suffisamment de basses pour que je puisse placer les haut-parleurs où j'aime normalement, plus loin dans la pièce.

J'ai commencé avec les haut-parleurs où je place habituellement mes tours Revel Performa F206, avec les déflecteurs avant à environ 42 pouces du mur derrière eux. La basse était un peu trop percutante et puissante dans cette position. Pour résoudre ce problème, j'ai essayé de sceller l'un des ports arrière avec les bouchons en mousse fournis, mais cela a trop éclairci le son. J'ai donc fini par tirer les haut-parleurs de 1,5 pouces plus loin, ce qui m'a donné un équilibre tonal juste. Les haut-parleurs étaient emboîtés pour faire face à mon fauteuil d'écoute, et ils sonnaient bien ainsi, alors je les ai laissés là.

La deuxième chose n'était pas importante pour moi, mais cela pourrait l'être pour certains audiophiles. À ma connaissance, le TT1 est le premier produit THIEL à proposer deux ensembles de bornes de liaison pour le bi-câblage ou la bi-amplification. L'ensemble supérieur de poteaux se connecte aux médiums et au tweeter, l'ensemble inférieur aux woofers. Ainsi, si vous souhaitez amplifier la section de basse séparément, ou simplement utiliser différents câbles pour la basse, vous pouvez. (Je ne l'ai pas fait.)

Une chose qui n'a pas changé est que, comme la plupart des THIEL passés, le TT1 exige l'utilisation d'un amplificateur qui a suffisamment de courant pour alimenter une charge de quatre ohms. Jim Thiel a estimé qu'il était important pour un haut-parleur d'avoir une courbe d'impédance plate - ce qui est généralement accompli en éliminant les pics de la courbe, ce qui se traduit par une impédance moyenne plus faible. Certaines de ses enceintes étaient notoirement faibles en impédance, autour de deux ohms, et nécessitaient donc un ampli qui délivre un courant très élevé. Les THIEL plus récents étaient aux alentours de quatre ohms, tout comme le TT1, qui est évalué à quatre ohms en moyenne avec un minimum de 3,7 ohms. Cependant, bien que vous ayez besoin de courant, vous n'aurez pas besoin d'une quantité colossale de puissance avec la sensibilité anéchoïque nominale du haut-parleur de 88 dB à un mètre, il peut atteindre 100 dB avec seulement 16 watts. Ainsi, je m'attends à ce que tout ampli de bonne qualité (y compris de petits amplis intégrés comme le classique NAD 3020) puisse conduire cette enceinte à un niveau d'écoute satisfaisant.

Mon équipement associé était un ampli Classé Audio CA-2300 et un préampli / DAC CP-800, utilisant un ordinateur portable Toshiba comme source de fichier de musique numérique. J'ai également utilisé ma platine vinyle Music Hall Ikura comme source, alimentant un préampli phono NAD PP-3. Pour des comparaisons avec d'autres enceintes, j'ai utilisé mon boîtier de commutation Audio by Van Alstine AVA ABX, qui permet une correspondance de niveau précise et une commutation rapide. J'ai aussi brièvement conduit les TT1 avec un récepteur AV Denon AVR-2809ci - parce que, vous savez, un homme doit regarder un film d'action stupide de temps en temps.

Performance
En parcourant mes notes de mes sessions de test, un commentaire ressort vraiment: «Ce serait parfait pour revoir la musique. C'est un éloge car cela suggère que les haut-parleurs offrent l'excitation de la meilleure musique enregistrée sans la colorer ni la déformer.

Un exemple est le fantastique CD World Diary 1995 du bassiste Tony Levin, qu'il a enregistré principalement dans des chambres d'hôtel sur un enregistreur multipiste Alesis ADAT qu'il a traîné avec lui lors de tournées avec Peter Gabriel et d'autres. Le son est simple, avec des instruments à micro près ou directement câblés, et quelques effets ajoutés plus tard. `` We Stand in the Sapphire Silence '', un enregistrement de Levin sur Chapman Stick accompagné d'un koto, de bongos (ou d'une autre sorte de tambour à main) et du duduk (un instrument arménien ressemblant à un hautbois), sonnait à la fois intime et énorme. Des instruments individuels sont imagés précisément entre les haut-parleurs, mais des éléments de l'enregistrement avaient également une réverbération colossale, générée numériquement, qui m'enveloppait complètement. J'ai adoré la façon dont le TT1 délimitait si clairement la différence entre les sons plus directs et les sons réverbérants. Il a également parfaitement capturé le caractère unique des basses profondes du Stick.

Tony Levin - Nous sommes dans le silence de saphir Thiel-TT1-FR.jpgRegardez cette vidéo sur YouTube

Voici un exemple moins obscur mais tout aussi démonstratif: l'enregistrement par Neil Diamond de l'air de Joni Mitchell «Chelsea Morning», extrait du CD Rainbow. Cependant, c'est le genre de musique pop que beaucoup se moquent de surproduction, écoutez-la via le TT1, et vous la décrirez probablement comme produite méticuleusement et de manière experte. «D'accord, ça ressemble à Neil Diamond», ai-je écrit. À travers le TT1, sa voix sonnait si propre et incolore, presque matérialisée entre les haut-parleurs comme si la tête désincarnée mais toujours vivante et chantante de Diamond flottait là. J'ai entendu une quantité incroyable de détails dans les guitares acoustiques, les congas et les cordes orchestrales - mais même avec tous ces détails, le son était lisse, sans aucune trace de dureté ou de luminosité.

Chelsea matin Thiel-TT1-imp.jpgRegardez cette vidéo sur YouTube

Je craignais, cependant, qu'un orateur qui disséquât si précisément les enregistrements de Tony Levin et Neil Diamond ne rende les mauvais enregistrements inécoutables, alors j'ai mis l'enregistrement de Charlie Parker de «Confirmation». Il n'y a vraiment pas d'excellents enregistrements Parker parce que la technologie était primitive lorsque Parker était à son apogée, vers 1950, et la légende veut que faire en sorte que Parker se présente à une date d'enregistrement avec un saxophone de qualité professionnelle entièrement fonctionnel était une lutte. . De nombreux haut-parleurs de haute qualité rendront les enregistrements de Parker fins et durs, mais avec le TT1, ce n'était pas du tout le cas - en fait, il sonnait délicieusement lisse. L'enregistrement n'était clairement pas à la hauteur des normes modernes, la batterie semblait particulièrement irréaliste, presque comme un kit de jouets pour enfants, et la basse avait un ton sourd et sourd. Mais le rythme et le rythme de la section rythmique étaient justes, ce qui est probablement le meilleur qui puisse être réalisé avec un enregistrement comme celui-ci. Même cet enregistrement mono avait une belle sensation d'espace avec le TT1, avec une scène sonore étonnamment profonde apparaissant derrière les haut-parleurs. Bottom line: Le TT1 a rendu «Confirmation» amusant à écouter, et c'est une réalisation impressionnante.

Charlie Parker - Confirmation Regardez cette vidéo sur YouTube

Quand j'ai revu des THIEL dans le passé, je jouais rarement de la musique rock à travers eux. Ils n'étaient tout simplement pas faits pour ça. Ils n'étaient souvent pas à l'aise pour jouer fort, et leur basse avait tendance à manquer du punch et de la puissance nécessaires pour une représentation satisfaisante de la grosse caisse et de la guitare basse. Mais j'ai joué beaucoup de rock à travers le TT1 et j'ai toujours été impressionné par les résultats. Je doute que le classique 'Red Barchetta' de Rush (de Moving Pictures) puisse sonner beaucoup mieux que sur le TT1. La grosse caisse de Neil Peart avait un sens du punch extrêmement réaliste et dynamique, comme le font les grosses caisses dans la vraie vie. La basse de Geddy Lee sonnait parfaitement: mélodique, même d'une note à l'autre, et puissante (relativement parlant, du moins - c'est Geddy Lee dont nous parlons, pas Nikki Sixx). La voix et les guitares sonnaient propres, claires et naturelles. C'était le gros son, je suis sûr que Rush avait l'intention, mais pas un gros son exagéré comme vous pourriez obtenir avec certains haut-parleurs haut de gamme.

Rush - Barchetta rouge Regardez cette vidéo sur YouTube

les jeux vidéo empirent-ils

En fait, la basse est l'une des choses que j'ai particulièrement aimées sur le TT1. Il a une bonne définition de la hauteur avec beaucoup de punch, plus une certaine quantité de caractère, ce qui a donné à l'orateur un sentiment de personnalité sans introduire de colorations manifestes ou d'erreurs d'équilibre tonal.

J'ai également monté les TT1 pour visionner le film Taken 3. Je n'ai pas l'impression que le TT1 a été conçu avec le cinéma maison encore beaucoup à l'esprit, il a géré l'action slam-bang du film tout en offrant une très grande clarté , dialogue très naturel.

Cliquez sur la page deux pour les mesures, les inconvénients, la comparaison et la concurrence et la conclusion ...

Des mesures
Voici les mesures de l'enceinte THIEL TT1 (cliquez sur le graphique pour l'afficher dans une fenêtre plus grande).

Fréquence de réponse
Sur l'axe: ± 2,9 dB de 39 Hz à 20 kHz
Moyenne ± 30 ° horiz: ± 4,5 dB de 39 Hz à 20 kHz
Moyenne ± 15 ° vert / horiz: ± 3,9 dB de 39 Hz à 20 kHz

Impédance
minimum 3,0 ohms / 128 Hz / -4, nominal 4 ohms

Sensibilité (2,83 volts / 1 mètre, anéchoïque)
87,2 dB

Le premier graphique montre la réponse en fréquence du TT1, le second montre l'impédance. Pour la réponse en fréquence, trois mesures sont affichées: à 0 ° sur l'axe (trace bleue) une moyenne des réponses à 0, ± 10 °, ± 20 ° et ± 30 ° hors axe horizontal (trace verte) et une moyenne des réponses à 0, ± 15 ° horizontalement et ± 15 ° verticalement. Cet examen est la première fois que j'ajoute la moyenne horizontale / verticale de ± 15 °. Personnellement, je pense que cela met trop l'accent sur l'importance de la dispersion verticale, mais j'ai pensé que je commencerais à l'inclure parce que quelques autres personnes l'utilisent.

Comme vous pouvez le voir sur les courbes, la réponse en fréquence du TT1 est essentiellement plate, mais avec une légère inclinaison vers le bas (moins d'aigus, plus de graves) dans la balance. La réponse horizontale hors axe est vraiment exceptionnelle. Consultez les réponses moyennes dans le tableau et vous remarquerez que, bien que la dispersion extrême des aigus n'ait rien de spécial (cette plongée que vous voyez sur les courbes verte et rouge au-dessus de 16 kHz), les médiums et les aigus inférieurs sont pratiquement les mêmes sur -axis ou désactivé. C'est difficile à faire et, à mon avis, c'est essentiel pour obtenir un véritable son de classe mondiale.

Ces mesures ont été effectuées sans grilles. J'ai fait une mesure avec la grille, et ses effets étaient assez importants: -6,7 dB sur une bande d'environ une octave de large, centrée à 10 kHz. C'est suffisant pour tuer une partie des détails des aigus et de l'air, je recommande donc d'utiliser les grilles uniquement lorsque des invités éméchés ou des enfants ou des animaux domestiques mal élevés sont présents. Heureusement, les haut-parleurs ont fière allure sans les grilles et le tweeter est protégé par sa propre grille métallique.

La sensibilité de cette enceinte, mesurée quasi-anéchoïque de 300 Hz à 3 kHz, est bonne à 87,2 dB. Vous devriez obtenir environ +3 dB de sortie en plus dans la pièce. L'impédance est principalement plate (apparemment dans la tradition THIEL), elle fait en moyenne quatre ohms et chute à un minimum de trois ohms. Si l'ampli que vous utilisez a une cote publiée en quatre ohms, ça devrait aller.

Voici comment j'ai fait les mesures. J'ai mesuré les réponses en fréquence à l'aide d'un analyseur audio Audiomatica Clio FW 10 avec le microphone de mesure MIC-01 et le haut-parleur piloté par un amplificateur Outlaw Model 2200. J'ai utilisé une technique quasi-anéchoïque pour supprimer les effets acoustiques des objets environnants. Le TT1 a été placé au sommet d'un support de 28 pouces (67 cm). Le micro a été placé à une distance de deux mètres à hauteur du tweeter, et une pile d'isolant en denim a été placée sur le sol entre le haut-parleur et le micro pour aider à absorber les réflexions au sol et améliorer la précision de la mesure aux basses fréquences. La réponse des graves a été mesurée à l'aide de la technique du plan de masse, avec le microphone au sol à deux mètres devant l'enceinte. Les résultats de la réponse des basses ont été épissés aux courbes quasi-anéchoïques à 165 Hz. Les résultats quasi-anéchoïques ont été lissés au 1/12 d'octave, les résultats du plan du sol au 1/3 d'octave. Le post-traitement a été effectué à l'aide du logiciel d'analyse LinearX LMS.

Le mauvais côté
Un autre extrait de mes notes d'écoute qui se démarque est celui-ci: «Ce ne sont pas des« merdes sacrées, ça sonne bien !!! ». haut-parleurs. Ils ressemblent plus à mes Revels. Cela signifie que le TT1 n'est pas conçu pour éblouir l'auditeur avec une ambiance exagérée, des basses puissantes ou des aigus hyper-présents. Il est conçu uniquement pour diffuser ce qui figure sur l'enregistrement. Pour moi, ce n'est pas un défaut, mais c'est peut-être pour quelqu'un qui recherche une expérience d'écoute plus excitante - même si je dois mettre en garde qu'ils perdront probablement quelque chose à la poursuite d'une telle stimulation sonore.

Le seul vrai inconvénient que j'ai entendu dans le TT1 est que les aigus supérieurs ne semblent pas avoir beaucoup d'air ou de présence. C'est un peu bizarre parce que j'ai entendu beaucoup de détails dans les aigus, mais pas cette grande sensation d'espace dans les aigus supérieurs. Les enregistrements très réverbérants, tels que `` I Only Have Eyes for You '' de Brass Fantasy de Lester Bowie, sonnaient propres, précis et détaillés - jusqu'à la sensation tactile de la baguette en tapotant légèrement sur la cymbale splash à la fin de l'intro -mais quand même, je n'ai pas entendu autant de sens d'un immense espace de performance que d'habitude sur cet enregistrement.

De même, sur 'Ms. Julie 'de l'album de duos de guitare acoustique de Larry Coryell et Philip Catherine appelé Twin House, le TT1 ne m'a pas donné tout à fait le twang et le bord que j'ai l'habitude d'entendre. Il était étonnamment facile d'entendre la distinction tonale entre la guitare Ovation à corps plastique de Coryell et l'instrument conventionnel à corps boisé de Catherine, mais le son a perdu une partie de ce sentiment de mordant que les guitares acoustiques à cordes d'acier ont tendance à avoir.

Mme Julie Regardez cette vidéo sur YouTube

Comparaison et concurrence
Il y a beaucoup de concurrence dans la gamme de prix de la TT1. À environ 5800 $ / paire, il est en concurrence avec les 4500 $ / paire Revel Performa3 F208 , qui a deux woofers de huit pouces au lieu des doubles 6,5 pouces du TT1, mais je dois dire que le niveau d'ajustement et de finition du TT1 est nettement meilleur. Dans cette gamme de prix, c'est important, l'éditeur de HomeTheaterReview.com, Jerry Del Colliano, me dit que, lorsqu'il travaillait chez Christopher Hansen Ltd.à Beverly Hills au début des années 1990, beaucoup de gens ont acheté des THIEL principalement parce que leurs finitions en bois l'étaient magnifique.

Je n'ai pas le F208 sous la main, mais j'ai le F206, qui partage plus ou moins le pilote du TT1. J'ai mis en place un test à l'aveugle entre les deux, même si j'ai finalement compris lequel était lequel à l'oreille. La qualité des deux haut-parleurs était extrêmement proche, la différence ressemblait presque plus à comparer des amplis qu'à comparer des haut-parleurs. Au bout d'un moment, cependant, j'ai remarqué que les médiums du F206 avaient un caractère plus ouvert, spacieux et naturel, tandis que les basses du TT1 sonnaient plus pleines, plus puissantes et plus neutres.

Un autre haut-parleur quelque peu similaire que j'ai testé est le N & B CM10 , qui coûte 3 999 $ / paire. Sur la base de ma relecture de ma propre critique du CM10, je dirais que le CM10 aura plus de caractère et de personnalité, ainsi que des basses encore plus grandes et plus puissantes, mais un son plus coloré et moins neutre que le TT1. Et le design, l'ajustement et la finition du THIEL sont supérieurs à mon avis.

Le Bryston Middle T coûte 4500 $ / paire et, comme le F208, dispose de deux woofers de 8 pouces. Sur la base de mon avis sur Middle T, je parie que le Middle T et le TT1 seraient similaires en termes de qualité sonore et de timbre. Je pense aussi que je pourrais trouver la basse du TT1 un peu plus uniforme et neutre.J'ai parfois eu le sentiment que le point de croisement entre les woofers du Middle T et ses médiums était un peu trop élevé. Oui, le TT1 coûte 1 300 $ de plus, mais il semble qu'il en coûte 2 000 $ de plus.

Conclusion
Je pourrais continuer avec plus de comparaisons parce que j'ai examiné beaucoup d'enceintes dans la gamme de 5000 $ / paire, mais je pense que vous voyez l'idée. Le TT1 offre des performances très compétitives. Il faudrait être un peu fou pour ne pas aimer le son car il est excellent avec tous les types de musique et il n'a pas de bizarreries gênantes. Que vous aimiez le TT1 plus ou moins qu'un concurrent est à peu près une question de goût. C'est un peu cher pour sa taille et son complément de pilotes, mais il a aussi l'air BEAUCOUP plus beau que la plupart de ses concurrents.

J'ai conclu mon examen final d'un haut-parleur Jim Thiel, le CS1.7, en disant que c'était «un THIEL de bout en bout». Le TT1 ne l'est pas. C'est un haut-parleur plus polyvalent que n'importe quel autre Jim Thiel conçu et probablement un meilleur rapport qualité-prix que tout ce que Jim a conçu, mais il n'a pas autant de caractère sonore que les haut-parleurs de Jim. Cela en fait plus le genre de chose qu'un audiophile en quête de neutralité (comme moi) achèterait, et moins le genre de chose qui plairait aux audiophiles à la recherche de spectacle sonore. Aucun jugement de toute façon - quand vous êtes un audiophile, vous devez aller avec tout ce qui vous fait couler.

pro ject tube box se

Ressources additionnelles
• Consultez notre Page de catégorie des enceintes colonne pour des critiques similaires.
THIEL Audio présente le haut-parleur TT1 sur HomeTheaterReview.com.
• Visiter le Site web de THIEL Audio pour plus d'informations sur les produits.