Projecteur frontal Sim2 M.150 LED DLP HD examiné

Projecteur frontal Sim2 M.150 LED DLP HD examiné

Sim2_M_150_LED_projector_review_front.jpgLa technologie LED est devenue un peu synonyme de téléviseurs HD au cours des dernières années, bien que l'on puisse affirmer qu'il n'a pas réussi à s'imposer sur les marchés de projection frontale. La raison en est peut-être le résultat de deux facteurs contributifs: premièrement, les premières conceptions à base de LED étaient faibles par rapport aux projecteurs à lampe traditionnels et, deuxièmement, les projecteurs à LED de première génération coûtent souvent plus cher que leurs homologues à lampe UHP. En ce qui concerne les problèmes de lumière des premiers projecteurs à LED, peu de gens possédaient un flux lumineux suffisant pour allumer des écrans de plus de 80 à 92 pouces (16: 9), ce qui ne les mettait pas en bonne place sur les listes de `` must have '' des passionnés. En ce qui concerne le coût souvent plus élevé des LED, la proposition de valeur d'avoir un projecteur qui dure 20 000 heures n'a pas résonné auprès des consommateurs alors que le prix de départ était souvent le triple de celui d'un projecteur à lampe UHP comparable. De plus, il n'y avait aucune économie sur votre compteur électrique en optant pour la LED, qui allait à l'encontre de la sagesse conventionnelle entourant la technologie d'éclairage efficace et, pour beaucoup, a mis le kibosh sur ce qui aurait été le prochain achat de projection frontale. Cependant, nous nous trouvons maintenant au milieu du deuxième (ou peut-être troisième) tourbillon de LED sur le marché de la projection frontale, et la question qui me préoccupe est de savoir ce qui a changé?



Ressources additionnelles
• Lire plus d'avis sur le projecteur avant du personnel de HomeTheaterReview.com.
• Explorez les options d'écran dans notre Section d'examen de l'écran du projecteur .
• Découvrez plus de technologie LED dans notre Section d'examen de la TVHD LED .





comment réparer l'écran noir de l'ordinateur

En août 2010, j'ai examiné l'un des premiers projecteurs frontaux à LED destinés aux consommateurs sous la forme de MICO 50 de Sim2 . Le MICO 50 était grand, semi-brillant ou assez lumineux dans des environnements sombres, et très cher à 22 000 $. C'était également, à l'époque, la seule LED disponible pour les consommateurs, car Vivitek, Runco, Digital Projection et d'autres, y compris les produits de projecteur Pico à base de LED, n'avaient pas encore été mis sur le marché. Donc, sans rien à quoi le comparer, le MICO 50 est devenu le roi régnant - ne serait-ce que par défaut. Ma, quelle différence deux ans peuvent faire, car alors que toutes les marques mentionnées ci-dessus offrent toujours une solution LED ou deux, Sim2 semble être le seul fabricant à avancer dans une direction positive avec la technologie. Bien sûr, la LED fait son chemin sur le marché des entreprises , mais ces projecteurs sont destinés aux présentations en déplacement et à la connectivité informatique, pas au divertissement HD à grande échelle. Peu de nouveaux projecteurs sont compatibles HD ou suffisamment lumineux pour éclairer un écran de 60 pouces, encore moins un écran de 120 pouces.





Cela nous amène au dernier projecteur à LED de Sim2, le M.150. Sans insister sur le problème, c'est cher - comme 27 995 $ cher. Pour l'instant, je vous demande d'ignorer le prix du M.150, car il y a beaucoup de bonnes nouvelles à venir, non seulement pour Sim2 et le M.150, mais aussi pour l'avenir de la technologie LED sur le marché domestique. Le M.150 lui-même est une pièce étonnante de design industriel, comme la plupart des produits Sim2. Sa coque extérieure en verre et ses dissipateurs de chaleur en caoutchouc doux au toucher (ce sont des dissipateurs de chaleur, non?) Habillent la forme carrée par ailleurs basique du M.150. Le projecteur lui-même mesure 16,5 pouces de large sur 20,9 pouces de long et 8,7 pouces de hauteur, ce qui est grand. Plus impressionnant encore est le poids du M.150, qui à 61,7 livres le place dans la catégorie herculéenne. L'affaire du verre tout noir est interrompue à l'avant par la présence de la grande lentille conçue sur mesure SIM2 MICO pour lentille de moteur de lumière optique LED, qui peut être obtenue en trois variétés: T1 (standard), qui a un rapport de projection de 1,5 à 2,1: 1, T2 à 2,1 - 3,9: 1, ou une option courte portée à 0,675: 1.

Le M.150 est une conception DLP à puce unique (0,95 pouces), avec le dernier chipset darkchip 4 de Texas Instruments, idéal pour une résolution native de 1920 x 1080. Il utilise un moteur d'éclairage LED SUPER Pure provenant de Luminus, un peu comme ce que l'on trouve dans la gamme de produits Grand Cinema Mico également dans l'écurie de Sim2. Parce que le M.150 utilise un moteur d'éclairage LED RVB (rouge, bleu et vert), le M.150 n'emploie pas de roue chromatique et ne souffre donc pas de l'effet arc-en-ciel redouté. Cela signifie également que la durée de vie du M.150 n'est plus évaluée en centaines ou peut-être en milliers d'heures, mais en dizaines de milliers d'heures, 30 000 pour être exact. Le moteur d'éclairage LED du M.150 est bon pour 1000 lumens ANSI rapportés avec un rapport de contraste de 100 000: 1 (marche / arrêt complet). Maintenant, vous pourriez penser que, parce que le M.150 utilise des LED comme source de lumière, ils pourraient en quelque sorte le rendre plus efficace. Malheureusement non, car les watts sont des watts, et que vous en ayez besoin de cinq ou cinq cents, c'est pareil. Dans le cas du M.150, cela signifie une consommation de puissance opérationnelle de 390 watts, avec un mode veille éco inférieur à un.



Le fait de me concentrer sur le panneau arrière du M.150 a révélé une multitude d'options de connexion et de commandes, dont les dernières sont situées derrière une trappe dissimulée furtivement que j'ai presque complètement ratée. Les entrées du M.150 comprennent une entrée vidéo composite, une entrée vidéo composante, une seule entrée RGBHV (D-Sub, 15 broches femelle) et deux entrées HDMI. Les entrées HDMI sont compatibles 3D, DeepColor et InstaPort, mais pas 4K, dont nous parlerons plus tard. Les ports de communication comprennent une seule entrée USB 1.1 et RS232. L'entrée USB est utilisée pour les commandes série et les mises à jour du firmware, tandis que le Port RS232 est pour les commandes série uniquement. Les sorties comprennent un seul VESA DIN-3 à utiliser avec l'émetteur 3D extérieur du M.150, ainsi que trois déclencheurs 12 volts, un pour la marche / arrêt du système, le contrôle du rapport hauteur / largeur et les accessoires d'objectif anamorphique.

En termes de 3D, le M.150 est un projecteur avant 3D et est livré avec un émetteur 3D externe et quatre paires de lunettes 3D actives. Le M.150 est compatible avec tous les formats HDMI 3D, ainsi que tous les formats DVB.





Cela m'amène à la télécommande du M.150. Oh, Sim2 et vos manières italiennes. Jusque-là, une grande partie de l'ergonomie et du design du M.150 avait été assez simple, pratique et, enfin, magnifique. Malheureusement, la télécommande n'est rien de tout cela, et même si je peux lui pardonner jusqu'à un certain point (en raison principalement du fait que la plupart des propriétaires de M.150 ne toucheront probablement jamais à la chose), c'est l'une des pires que j'ai rencontrées. Les boutons, bien que rétroéclairés, ne sont pas intelligemment étiquetés et une grande partie de la disposition semble au mieux aléatoire. De plus, des commandes simples sur d'autres télécommandes nécessitent plusieurs frappes via la télécommande du M.150. Est-ce impossible d'apprendre? Non, pour une fois que j'ai surmonté la courbe d'apprentissage, j'ai pu utiliser la télécommande M.150 avec beaucoup de succès, mais ce n'est pas une télécommande que vous pouvez simplement commencer intuitivement à utiliser hors de la boîte. De plus, et plus surprenant, il ne possède rien du flair visuel ou stylistique du M.150 lui-même (ou de tout autre produit Sim2 d'ailleurs). Au lieu de cela, c'est plutôt bon marché et sensationnel, si je suis honnête. S'il y avait jamais un projecteur qui devrait être livré en standard avec une tablette Android ou un iPad comme télécommande / manuel, ce serait le M.150.

Sim2_M_150_LED_projector_table.jpg Le branchement
Le déballage et la configuration du M.150 est un travail qu'il vaut mieux laisser à un installateur personnalisé ou à votre revendeur, c'est ainsi que j'imagine que la plupart des M.150 seront installés. Cependant, je l'ai quand même fait en solo, ce qui n'était pas trop difficile, malgré la taille et le poids du projecteur. J'ai sorti le M.150 de sa boîte et l'ai placé sur ma bibliothèque IKEA, ce qui sur le papier semble être une idée horrible. Cependant, c'est l'une des bibliothèques les plus `` volumineuses '' d'IKEA, qui a remplacé le support de projecteur à plus d'une occasion. La bibliothèque a fourni une plate-forme stable pour les opérations du M.150, ainsi que pour placer le grand objectif à une hauteur presque parfaite - la masse centrale de mon écran Dragonfly de 100 pouces, 1,2 gain.





Aligner l'image sur mon écran était simple comme bonjour, grâce à l'objectif motorisé et à la réactivité du M.150. Le zoom, le décalage et la mise au point étaient doux comme du beurre. En termes de mise au point, le M.150 a produit une sacrée image naturellement nette. J'ai connecté le M.150 à mon système via une longueur de 30 pieds de câble HDMI Premium Series de Transparent Cable, qui à son tour était connecté à la deuxième sortie moniteur de mon préampli Integra DHC 80.2 AV. J'ai mis mon Integra en mode pass-through, ce qui signifie qu'aucun traitement vidéo et / ou aucune manipulation ne serait appliqué au signal allant au M.150. Composants source inclus mon HTPC nouvellement construit , ainsi que mon lecteur universel Sony BDP-S580.

Allumer le M.150 pour la première fois s'est avéré être une expérience quelque peu frustrante pendant un moment, en ce sens qu'il n'y a pas de bouton d'alimentation sur la télécommande. C'est vrai: il y a un bouton d'arrêt, mais pas de bouton marche. Pour allumer le projecteur, vous devez savoir appuyer sur l'un des boutons d'entrée à la place. Une fois allumé, vous avez droit à un écran de bienvenue Sim2 lumineux qui traîne pendant environ 20 secondes avant que l'étiquette d'entrée à l'écran n'apparaisse. Les menus à l'écran sont bien rendus, même si leur mise en page et leur navigation pourraient être meilleures. Pourtant, une fois que vous avez appris les tenants et les aboutissants de la télécommande, elle et les menus sont assez faciles à naviguer.

Sim2_M_150_LED_projector_review_SpectralCal_C6.jpg Étalonnage
Hors de la boîte, le M.150 est lumineux - vraiment lumineux - mesurant plus de 20 pieds-lamberts (22 pour être exact) dans ma chambre. Pour ceux d'entre vous qui ne savent peut-être pas ce que cela signifie, c'est brillant, en particulier pour un projecteur à LED. Hors de la boîte, cependant, les niveaux de gris et la précision des couleurs du M.150 laissent peu à désirer. Pour m'aider à calibrer le M.150, j'ai utilisé l'aide du calibrateur professionnel THX et ami Ray Coronado Jr. de SoCalHT. Nous avons utilisé deux techniques d'étalonnage différentes afin non seulement de composer le M.150, mais aussi de vérifier notre travail au fur et à mesure. Un système utilisait mon photomètre SpectraCal C6 en conjonction avec le logiciel d'étalonnage CALMan de SpectraCal et le générateur de signaux professionnel de Ray. L'autre méthode utilisait le nouveau compteur Konica Minolta de Ray, qui est la norme de référence parmi les calibrateurs professionnels, ainsi que le propre logiciel CMS de Sim2 appelé Live Color. Le logiciel Live Color n'est pas fourni en standard avec le M.150, bien qu'il ne s'agisse pas d'un module complémentaire, mais simplement d'un progiciel dont dispose votre revendeur / installateur ou calibrateur. Il nécessite l'utilisation d'un PC, d'un câble RS232 vers USB et du M.150 lui-même pour fonctionner correctement.

La première chose que nous avons faite lors du réglage de l'image du M.150 a été de régler sa luminosité et son contraste, ce que nous avons fait à l'œil nu, en utilisant des motifs de qualité professionnelle. Cela a réduit le rendement lumineux global dans la plage de Normes SMPTE , qui est entre 12 et 16 pieds-lamberts, moins que le chiffre 22 prêt à l'emploi de plus tôt, mais qui a produit des noirs plus profonds et plus riches tout en conservant un contraste approprié. À partir de là, il était temps de définir le point blanc, ce qui était accompli en accédant au menu de gestion des couleurs à l'écran du M.150 et en définissant l'espace de couleurs principal sur HDTV, le point blanc étant défini sur Utilisateur. À partir de là, nous avons pu déplacer le point blanc le long des axes x et y de l'espace colorimétrique Rec 709 (HDTV) jusqu'à ce qu'il soit au point mort. Avec le point blanc parfaitement réglé (ou presque comme ne fait aucune différence), et avec l'option de correction gamma réglée sur Paramétrique 2.2 et le chevauchement des LED désactivé, le M.150 a mesuré une courbe de gris et gamma presque parfaite.

C'est à ce moment-là que nous avons commencé à calibrer la couleur du M.150, car une fois que nous avons correctement réglé le point blanc et mesuré à nouveau, en utilisant à la fois les compteurs C6 et Konica Minolta, nous avons remarqué que la précision des couleurs de l'ensemble du projecteur s'est considérablement améliorée. À l'aide du logiciel Live Color et du compteur C6, nous avons commencé le processus de numérotation dans chacune des couleurs primaires du M.150. Cela a été déterminé de la même manière que nous avons fait le point blanc du projecteur, ce qui signifie que nous avons ajusté le point en le déplaçant le long d'un axe x et y jusqu'à ce qu'il atteigne sa zone cible dans le spectre de couleurs. Nous avons essentiellement joué au cuirassé avec les coordonnées de couleur jusqu'à ce que les cibles primaires et secondaires soient atteintes. Le logiciel Live Color fonctionnait à merveille et, une fois que tout était réglé, les mesures d'étalonnage finales étaient presque parfaites dans tous les domaines. Le bleu représentait l'erreur la plus importante, mais qui était encore bien en deçà des tolérances acceptables. En vérité, ni Ray ni moi n'avions vu une mesure de projecteur ainsi que le post-calibrage M.150. Voilà pour le mythe selon lequel les projecteurs Sim2 «ne peuvent pas être calibrés».

Pour être sûr que ce que nous voyions n'était pas un hasard, nous avons fini par déplacer le M.150 vers un autre endroit, le théâtre personnel de Ray, et répéter le processus ci-dessus depuis le début, pour obtenir en grande partie les mêmes résultats. Je dis «en grande partie» parce qu'il y avait une différence entre le rendement lumineux mesuré du M.150 dans le théâtre de Ray et le mien, en partie à cause de ses murs plus sombres et moins réfléchissants. Mais en dehors d'une légère baisse des pieds-lamberts (toujours dans la norme SMPTE), l'échelle de gris et le CMS se sont une fois de plus révélés presque parfaits.

De plus, le M.150 dispose de ce que Sim2 appelle l'autocalibration, ce qui est un peu inapproprié, même si la fonctionnalité elle-même est cool comme l'enfer. L'autocalibrage n'est pas un étalonnage automatique, dans la mesure où le M.150 ne s'étalonnera pas. Au lieu de cela, il conservera, via un capteur dans le chemin optique, vos paramètres calibrés intacts pendant toute la durée de vie du projecteur. Cela signifie qu'en théorie, une fois le M.150 calibré, il le restera pendant toute la durée de vie de ses ampoules LED, que Sim2 répertorie à 30000 heures, soit environ 16 ans, si vous choisissez de regarder cinq heures par jour, tous les jours. , jusqu'à atteindre 30 000 heures. Par rapport aux projecteurs frontaux traditionnels à lampe, à chaque fois que vous changez d'ampoule, qui peut tomber entre 500 et 1500 heures, vous devez également recalibrer ledit projecteur. Les nouvelles ampoules et le nouvel étalonnage peuvent s'additionner avec le temps. Cela représente-t-il 28 000 $? Si vous avez dépensé 3 000 $ au départ pour votre projecteur, alors probablement pas, mais si vous avez acheté, par exemple, un projecteur de 10 000 $ à 15 000 $ pour démarrer, alors peut-être que le M.150 aura plus de valeur. Maintenant, est-il réaliste de croire que quiconque de nos jours s'accroche à un écran vidéo pendant plus de cinq à peut-être sept ans? Non, ce qui rend encore plus absurde l'idée que quelqu'un serait encore en train de balancer un M.150 dans 16 ans, même si cela pourrait techniquement survivre aussi longtemps.

Performance
J'ai commencé mon évaluation subjective du M.150 avec The Fifth Element sur disque Blu-ray (Sony). C'est un film que j'ai - bon sang, nous avons tous - vu d'innombrables fois, c'est pourquoi il a sans aucun doute obtenu une place sur beaucoup de nos listes de démos: c'est familier. Cela dit, le film, via le M.150, avait l'air résolument nouveau, car l'image semblait fraîche, même coquelicot, et plus nette que toute autre présentation dont je me souvienne. Les couleurs étaient riches, bien saturées et, surtout, précises. Le contraste était superbe, tout comme les niveaux de blanc et de noir. Les détails fins, textures et autres nuances visuelles étaient présents, pris en compte et rendus sans faute. Les tons de peau et les textures étaient tout aussi exquis, mais par-dessus tout, il y avait une netteté et une concentration naturelles qui ne faisaient tout simplement pas croire. Lorsque l'action s'est déplacée à l'extérieur et aux scènes impliquant les voitures volantes et la ville à plusieurs niveaux, il y avait une réelle sensation de profondeur et de distance à l'image que je n'avais jamais vraiment vue ou ressentie dans toutes mes démos précédentes. La fidélité naturelle des bords du M.150 était tellement absolue et réaliste dans sa représentation qu'elle ne semblait plus brouillée par son pedigree numérique. C'était, faute de meilleur mot, organique. De plus, il semblait y avoir un manque de grain présent dans l'image. Je ne suggère pas que le M.150 ait en quelque sorte supprimé la structure de grain 35 mm de l'image, car ce n'était pas le cas, mais il ne semblait pas aussi apparent que via mon projecteur D-ILA de référence. À vrai dire, j'aurais pu regarder tout le film du début à la fin, alors l'image était passionnante.

meilleur endroit pour acheter des pieces pc

En savoir plus sur les performances du Sim2 M.150 à la page 2.

Sim2_M_150_LED_projector_review_angled.jpgPassant, j'ai repéré Transformers: Dark of the Moon (Paramount) et j'ai simplement regardé la séquence d'ouverture, qui nous emmène de Cybertron à la lune à la Maison Blanche Kennedy, puis de retour sur la lune pour la mission Apollo. La bataille d'ouverture sur Cybertron a été présentée de manière résolument cinématographique, me rappelant les images dont j'ai été témoin lors du visionnage du film dans les salles. Les niveaux de noir étaient hors de ce monde, tout comme les détails de faible luminosité du M.150. J'ai vu plus loin dans la bataille, ainsi que des détails infimes, comme je n'avais jamais vu auparavant. Le mouvement était soyeux, sans aucun artefact, malgré les bords nets et contrastés de l'image, mélangés à des mouvements rapides de la caméra et à une action à l'écran. Les couleurs étaient riches, bien saturées (en fait, trop saturées, selon l'intention du réalisateur), et sautaient simplement de l'écran de manière uniquement Projecteurs DLP peut sembler activer. Lorsque l'action est revenue sur Terre, l'image est restée aussi attrayante qu'elle l'était lorsqu'elle était parmi les étoiles. Les tons de peau, les textures et les détails d'époque ont été rendus fidèlement et sans aucune rédaction à partir du M.150 lui-même. Rien n'échappait à l'objectif du M.150, et si j'avais eu le projecteur Sony 4K sous la main pour un tête-à-tête, j'aurais juré que l'image présentée par le Sim2 était celle du 4K - c'était aussi net. De plus, après avoir utilisé la même démo lors de mon examen Sony 4K, j'étais plus pris par l'image émise par le M.150, car je voulais la regarder plutôt que l'analyser à l'infini, ce que j'ai fait en la regardant. contenu via Sony.

Pour évaluer les performances 3D du M.150, je me suis contenté de Transformers: Dark of the Moon, qui est également disponible sur Blu-ray 3D. J'ai forcé le M.150 en mode 3D (pour une raison quelconque, je ne pouvais pas le faire basculer automatiquement) via la télécommande, j'ai jeté une paire de spécifications 3D incluses et je suis parti. Ce qui m'a tout de suite frappé, c'est que le M.150 ne m'a pas automatiquement mis dans une forme de mode d'image 3D, ce qui signifie que mes paramètres d'image calibrés THX sont restés intacts. Bien que cela puisse sembler une mauvaise chose, ce n'était pas le cas, car l'image avait plus que suffisamment de lumière pour paraître aussi brillante et vibrante sans me brûler les yeux avec un mode de torche trop brillant. Bien que je ne sois pas le plus grand fan de la 3D, puisque la plupart des démos actives me donnent des maux de tête et des nausées, je me suis assis pendant l'ouverture de Dark of the Moon en 3D et je suis reparti très impressionné. L'effet 3D était efficace, grâce à l'absence de diaphonie du M.150. Le contraste est resté fort, tout comme la fidélité des couleurs. Les niveaux de noir étaient également très respectables. Les niveaux de blanc ont fleuri dans certains cas, mais pas au point de distraire. Les lunettes incluses étaient confortables sur mon visage et le plastique ajouté sur le côté des lentilles a gardé la plupart de la lumière ambiante hors de ma vision périphérique, aidant ainsi l'effet 3D. La synchronisation entre les lunettes et l'émetteur s'est avérée solide comme le roc et s'est synchronisée sans faute à chaque tentative. En ce qui concerne la 3D, le M.150 en est aussi doué que la 2D. J'aimerais seulement pouvoir apprécier la 3D autant que la 2D. Tant pis.

comment nettoyer une ps4

Sim2_M_150_LED_projector_review_Visus_3D_emitter.jpg Le mauvais côté
Aussi impressionnant que le M.150 soit visuellement, il y a quelques éléments fonctionnels et des problèmes de vie quotidienne qui doivent être résolus. Premièrement, le M.150 est grand et très lourd, ce qui peut rendre son installation difficile dans certains espaces. Je dois imaginer que ceux qui ont les moyens de s'offrir le M.150 ont des salles dédiées et / ou peuvent autrement accueillir un tel projecteur. Néanmoins, une attention particulière doit être prise lors de l'installation du M.150 n'importe où, en particulier au plafond.

Deuxièmement - on me dit que ce problème a été résolu, mais comme je n'ai pas encore expérimenté cette solution, je dois aborder le problème - la pompe de refroidissement liquide du M.150 est un peu bruyante. Sim2 m'assure qu'il s'agit d'une anomalie exclusive à mon unité d'examen, mais au cas où ce ne serait pas le cas, vous devez être conscient.

En parlant de refroidissement, le M.150, malgré sa nature LED, émet beaucoup de chaleur, assez en fait pour augmenter la température ambiante d'une pièce d'un degré ou deux - oui, j'ai vérifié. Dans quelle mesure cela peut-il être attribué à mon unité particulière en utilisant un premier prototype ou un modèle de système de refroidissement liquide de pré-production, je ne peux pas en être certain. Autant dire que, d'après mon expérience avec mon unité, les choses se sont un peu réchauffées.

Le M.150 n'a pas de couvre-objectif, automatisé ou autre, pour aider à protéger ses magnifiques optiques lorsqu'il n'est pas utilisé. Des précautions supplémentaires doivent donc être prises pour s'assurer que l'excès de poussière, de débris et / ou de corps étrangers est éloigné de l'objectif.

En ce qui concerne l'application 3D du M.150, je ne me souciais pas beaucoup de son utilisation d'un émetteur 3D hors-bord. À près de 28 000 $ au détail, je m'attends à ce que l'émetteur soit intégré, bien que Ray ait rapidement commenté que, si vous installez le M.150 dans son propre boîtier ou cabine de projection, vous voudriez un émetteur hors-bord. Bien que je comprenne son argument, j'ai toujours le sentiment qu'il devrait y avoir un émetteur intégré pour ceux d'entre nous qui n'ont pas de cabine de projection, ne serait-ce que pour l'empêcher de gâcher l'apparence sur mesure du projecteur.

Enfin, et c'est peut-être plus ma bête noire personnelle qu'autre chose, la télécommande du M.150 est tout simplement terrible et à peu près aussi peu intuitive que tout ce que j'ai vécu. C'est comme si toutes les caractéristiques et fonctions du projecteur étaient tirées aveuglément d'un sac et attachées à un bouton de la télécommande tout aussi au hasard, puis étiquetées par un enfant. Sérieusement, les boutons sont rétro-éclairés, mais bon nombre de leurs étiquettes ne le sont pas. Les boutons de menu sont marqués comme + ou -, alors que Entrée est simplement un point graphique - qu'est-ce que c'est que ça !? À près de 28000 $, Sim2 pourrait augmenter le prix du M.150 de 300 $ à 500 $ et ajouter une tablette PC ou autre et aucun de leurs clients ne serait le moins du monde contrarié - du moins, pas aussi contrarié qu'ils le seraient si ils devaient utiliser la télécommande incluse.

Concurrence et comparaison
Bien que Sim2 ne soit pas le seul fabricant de projecteurs avant à proposer un produit à base de LED, il est, semble-t-il, le seul à aller de l'avant avec la technologie pour de bon, car les gammes de LED actuelles de Runco et de Digital Projection semblent inchangées pour le moment. Tous les deux QuantumColor Q-750i de Runco et Projecteurs de la série M-Vision Cine LED de Digital Projection sont bons dans leurs propres droits, pour ne pas mentionner moins chers, mais ne parviennent pas à tenir une bougie au M.150 en termes de performances absolues. Même Sim2 Projecteur LED Grand Cinema Mico 50 est laissé dans la poussière par le M.150.

Alors, où cela laisse-t-il le M.150? Parmi les projecteurs à LED, je considère qu'il est au sommet du tas, mais il y a le problème de la 4K qu'il faut maintenant considérer. Le dernier projecteur phare de Sony, le VPL-VW1000ES , est l'un de ces projecteurs 4K. Chez un cheveu de moins de 25 000 $ au détail, c'est moins cher que le M.150. Les deux ont un flux lumineux similaire, ce qui signifie que les deux peuvent être utilisés dans de grands cinémas à domicile spécialement conçus, mais quand et si une norme 4K est introduite dans la maison, le Sony sera prêt, contrairement au M.150. Est-ce que cela rend le Sony meilleur, ou du moins un meilleur rapport qualité-prix? Valeur peut-être, mais mieux dans l'ensemble, absolument pas, car si le Sony peut posséder des puissances 4K, il s'agit actuellement d'un peu plus qu'un projecteur 1080p qui passe à 4K. Ce faisant, le Sony introduit un grain perceptible à l'image (j'ai dit grain, pas pixels), qui est loin d'être aussi net que l'image HD naturelle du M.150. De plus, il n'y a aucun moyen de calibrer le Sony sans avoir à recourir à un processeur externe tel qu'un DVDO Duo, ce qui augmente le coût de possession pour égaler fondamentalement celui du M.150. Cependant, si une norme 4K arrivait sur le marché grand public, l'investissement supplémentaire dans un produit tel que le DVDO deviendrait inutile, car ses fonctionnalités d'étalonnage seraient reléguées au domaine HD uniquement, ce qui signifie que vous devrez acheter un autre processeur hors-bord ou espérons que Sony met à jour le firmware du projecteur en temps opportun. Donc, avec tous ces facteurs à l'esprit, je suis d'avis que le M.150 est le meilleur projecteur polyvalent. Lorsqu'on ne regarde que la qualité d'image, c'est le gagnant haut la main.

Pour plus d'informations sur ces projecteurs et d'autres similaires, veuillez visiter Page du projecteur avant de Home Theater Review .

Sim2_M_150_LED_projector_review_front.jpg Conclusion
Alors, quelle est la meilleure façon de conclure le projecteur avant Sim2 M.150 LED DLP? D'une part, il fait partie des projecteurs frontaux les plus chers du marché avec un peu moins de 28 000 $ (le modèle LED le plus cher actuellement). D'un autre côté, il produit sans doute la meilleure image que j'ai jamais vue de n'importe quel projecteur, point final. Bien que le M.150 ne soit peut-être pas le leader parmi les projecteurs frontaux, la longévité des LED est damnée, sa capacité à être presque parfaite après le calibrage et la qualité d'image qui en résulte est tout simplement incroyable. Si c'était moi, et que j'avais les moyens et l'opportunité d'acheter un projecteur avant véritablement de référence et sans objet pour mon cinéma maison ou ma salle de projection, ma liste inclurait certainement le M.150. Ayant eu l'occasion de découvrir et d'apprécier la qualité d'image irréprochable du M.150, c'est peut-être le seul projecteur avant haut de gamme de ma liste à l'heure actuelle.

Ressources additionnelles
• Lire plus d'avis sur le projecteur avant du personnel de HomeTheaterReview.com.
• Explorez les options d'écran dans notre Section d'examen de l'écran du projecteur .
• Découvrez plus de technologie LED dans notre Section d'examen de la TVHD LED .