Examen du lecteur de disque compact PCD (PDP et PDT)

Examen du lecteur de disque compact PCD (PDP et PDT)

Proceed_PCD_CD_Player_review.gifLes acteurs à deux boîtiers sont désormais «de rigueur» dans le secteur haut de gamme, mais il ne s'agit pas simplement de «plus c'est plus». Tout comme nous l'avons appris il y a de nombreuses années sur la division des amplis intégrés en séparateurs pré / alimentation, les lecteurs de CD bénéficient d'un châssis séparé pour le transport et l'électronique. Pour écarter dans ce premier paragraphe ceux d'un mien anti-tweak qui veulent en discuter, veuillez noter que le simple fait de consacrer des alimentations séparées à chaque étage aura un avantage sonore immédiatement apparent. Ajoutez à cela l'isolement des étapes qui pourraient autrement interagir et vous obtenez le type de mise à niveau que vous n'assimilez pas à des sprays magiques et des câbles multicolores.



Il aurait donc suffi à Madrigal de diviser Procéder PCD en deux moitiés et en rester là. Après tout, la version one-box a été un grand succès dans les cercles audiophiles, et vous
pas besoin d'aller loin au CES pour le voir utilisé dans les salles d'autres fabricants, une version à deux boîtes avec seulement des améliorations marginales serait un joueur à voir. Mais les composants qui en résultent, le processeur numérique PDP et le transport numérique PDT, sont plus qu'un PCD à deux châssis avec une alimentation supplémentaire.
Normal 0 MicrosoftInternetExplorer4

Ressources additionnelles





PROCÉDER AU TRANSPORT NUMÉRIQUE (PDT)

Le PDT ressemble exactement au lecteur PCD monobloc, ce qui n'est pas surprenant car il utilise le même fascia, le même châssis et le même transport que vous auriez à regarder à l'arrière pour trouver les différences externes. Certaines parties sont plus spécifiées pour améliorer la qualité du signal numérique, et les changements répondent aux exigences qui font partie de la conception de tous les lecteurs de CD, mais qui sont encore plus importantes pour les transports autonomes. C'est un problème que j'aborderai plus loin, mais il suffit de dire qu'il est beaucoup plus difficile de savoir comment un transport fonctionnera lorsque le concepteur doit accueillir un certain nombre de convertisseurs N / A hors-bord inconnus plutôt qu'un D sur châssis connu. /Un volet.



Pour l'essentiel, la personnalisation du PDT comprend des circuits actifs utilisés en conjonction avec un transformateur d'adaptation de qualité d'impulsion pour assurer une sortie propre et stable avec une définition numérique précise
transitions. Outre les améliorations générales liées au bruit, cela contribue également à produire une meilleure interface avec le processeur numérique PDP. Madrigal souligne que la conception est - naturellement - étroitement liée à l'étape de réception du PDP.

Cela signifiera également que le transport PDT fonctionnera probablement mieux avec d'autres marques de convertisseurs N / A que les sections de transport moins accommodantes des lecteurs à une boîte avec
sortie numérique.

Le PDT, comme le PCD, est un lecteur minimaliste avec un panneau avant épuré, les commandes d'entrée du clavier se trouvent uniquement sur la télécommande portative. Mais sur le plan opérationnel, cela ne ressemble à aucun autre lecteur que j'ai utilisé, Madrigal ayant entièrement rejeté l'approche japonaise (ou suisse) de l'ergonomie et de l'interaction utilisateur / matériel. Au lieu d'une précision «high tech», le PDT a un toucher doux et vous vous demandez parfois si vous avez réellement appuyé sur les boutons.

Ils sont en forme de losange et de la variété `` chair morte '', avec la sensation des commandes comme celle d'une télécommande portative plutôt que des commutateurs montés sur le panneau de commande, regardez ailleurs si vous voulez des mouvements qui se connectent avec un clic distinct. Vous vous y habituerez bientôt, mais la lenteur en deux étapes du plateau de disque - son mouvement fortement amorti provoquant le hoquet délibéré - choquera ceux qui sont habitués aux plateaux qui bougent comme un VATman cherchant un chèque.

Le choix des fonctions est assez complet, bien que le balayage rapide (dans les deux sens) soit coupé, ce qui le rend inutile si vous voulez faire un repérage à l'oreille plutôt que lire. J'aurais également préféré diverses options de lectures du temps écoulé au lieu de seulement le temps écoulé de la piste en cours de lecture - un élément essentiel pour les contrevenants qui copient des CD sur une bande et ne veulent pas que la musique dépasse la longueur de la bande.

Le seul contrôle qui nécessite une explication - également sur le processeur PDP - est la veille. Les deux pièces nécessitent des temps d'échauffement incroyablement longs, si longs que je ne vous le dirai même pas par peur
d'une autre diatribe de Baxandall, mais disons simplement qu'il s'agit de votre calendrier plutôt que de votre montre. Madrigal suggère sagement de laisser le secteur sous tension à tout moment, via les interrupteurs principaux à l'arrière de chaque unité, en utilisant la mise en veille pour le mettre en position «semi-off». Lorsque le mode veille est activé, seuls les circuits principaux restent au niveau opérationnel. En sortant du mode veille avec les unités entièrement chauffées, je n'ai détecté aucun délai pour que le lecteur ou le D / A atteigne un état optimal.

jeux gratuits à jouer quand on s'ennuie

À l'arrière, le PDT arbore exactement ce à quoi vous vous attendez - un câble secteur, l'interrupteur marche / arrêt susmentionné et un porte-fusible - mais la prise de sortie numérique coaxiale n'est pas le seul moyen d'accéder
signaux. Non, Madrigal - comme la plupart des constructeurs de CD haut de gamme américains - n'incluait pas de sortie optique qui est toujours considérée comme un cran au-dessus du doggie-do aux États-Unis. Au lieu de cela, le Proceed arbore une sortie numérique symétrique de style XLR, dans laquelle se trouve encore une autre histoire.

La forme inhabituelle du PDT - un aspect frontal carré et un châssis profond - est une caractéristique d'amour / haine. Je trouve que c'est un changement rafraîchissant par rapport à votre truc de base de 430 mm, et cela m'a semblé parfait
choix de s'accoupler (esthétiquement) avec l'électronique Primare de forme similaire. Eh bien, ce serait un match parfait s'il était noir au lieu du gris Nextel-ish. Comme il et le PDP chacun
mesurent 214 mm de large, côte à côte, ils rentreront toujours dans l'espace d'étagère alloué pour un composant de 430 mm. (Et nous devrions tous remercier Naim et Mission de nous avoir montré que quelques composants `` demi-largeur '' peuvent être mélangés avec des unités pleine largeur sortantes.) Le PDT mesure 227 mm de haut tandis que le PDP (et oui, je suis nourri avec ces acronymes sans imagination et déroutants) mesure 87 mm de haut, ils ont donc l'air un peu bizarre en tant que voisins.

Mais les structures physiques du PDT et du PDP ne sont pas une réflexion après coup. De l'acier épais est utilisé partout, une attention particulière a été portée au comportement thermique des matériaux et à la
L'entreprise a consacré beaucoup de temps et d'argent à la recherche des effets de l'emplacement des circuits imprimés. Tous sont positionnés autant pour des raisons sonores que pour des raisons constructives ou pratiques, parmi les
les avantages étant une utilisation minimale du fil et des chemins ultra-courts. Mais cela s'est traduit par de nombreux espaces vides, d'où le grand châssis.

Avec cette topologie unique, une question (du houseproud) est posée: combien de temps avant que Madrigal produise des préamplis ou des amplis de puissance à empiler avec le PDP?

PROCESSEUR NUMERIQUE PROCEED (PDP)

L'isolation entre les deux pièces est si bonne que vous pouvez placer le transport sur le dessus du PDP sans aucun effet néfaste. Le PDP a aussi un fascia propre - quel convertisseur N / A
pas? - portant uniquement une fenêtre avec une lecture affichant la fréquence d'échantillonnage, quatre LED pour indiquer quelle entrée est utilisée, une LED pour indiquer si votre disque a été enregistré ou non avec
pré-accentuation, un bouton de sélection d'entrée et le commutateur de veille.

Le seul reproche que je puisse faire à propos de l'ergonomie est que le sélecteur d'entrée fonctionne de manière séquentielle, selon un schéma 1-2-3-4. Cela rend l'audition A / B une douleur dans le tush, d'autant plus qu'il y a aussi un mute / delay lorsque vous passez d'une entrée à l'autre. Vers connexion A / B asymétrique v symétrique - le fonctionnement équilibré est uniquement sur «Source 4» - vous devez utiliser «Source 3» ou «Source 1» pour minimiser le décalage. Tout le reste est automatique, cependant (n'ayant pas d'enregistreur DAT ni d'accès aux émissions numériques) je n'ai pas pu tester la sélection des fréquences d'échantillonnage.

En savoir plus sur le PCD Proceed en page 2.

Proceed_PCD_CD_Player_review.gif

L'arrière dispose d'entrées phono asymétriques pour les Sources 1-3 et Connexion XLR pour l'entrée n ° 4. Les sorties comprennent un phono asymétrique ou une XLR symétrique, et il existe une fonction de sortie numérique pour alimenter l'entrée d'un enregistreur DAT. Moins on en dit sur ce dernier, mieux c'est, d'autant plus que Sony vient d'être fait un bouc émissaire aux USA pour avoir osé vendre des enregistreurs DAT. Comme mentionné précédemment, la sortie optique n'est pas disponible, et même jouer l'avocat du diable avec les concepteurs de Madrigal ne pouvait pas susciter une réponse qui plairait au moins aux hommes du marketing. Juste parce que certaines personnes peuvent vouloir utiliser la fibre optique ne suffisait pas pour forcer Madrigal à installer une prise TOSlink, et elles doivent être admirées pour résister à ce qui peut ou non être une simple installation de mots à la mode.

Le PDP utilise deux précision CNA 18 bits avec le suréchantillonnage x8, qui vous dit tout de suite que Madrigal, toujours en phase avec d'autres sociétés américaines haut de gamme, pense qu'il est trop tôt pour adopter le bitstream. Le PDP, comme tous les convertisseurs N / A modernes et / ou haut de gamme, peut être mis à jour pour de nouvelles technologies, de sorte que les propriétaires de Madrigal pourront passer au bitstream si et quand l'entreprise estime que le moment est venu pour cela.

Au départ, Madrigal précise que le circuit est le même que celui du PCD, mais que l'alimentation électrique n'a plus à piloter un transport, un décodeur, etc., donc les performances sont plus élevées
qu'il ne le serait en mode partagé. Comme pour le PDT, une attention particulière a été accordée à l'isolement de la microphonie, de l'interaction des circuits imprimés, du rayonnement magnétique et d'autres maux, l'objectif une fois encore de parvenir à un transfert de signal numérique sans entrave. Des relais de haute qualité prennent en charge la commutation de source, tous choisis à la fois pour la fiabilité (10 000 000 opérations) et le manque de coloration sonore. Le signal sélectionné est acheminé vers un transformateur d'impulsions de qualité informatique, puis vers un circuit de réception spécialement conçu qui améliore le signal entrant en filtrant le bruit et en redimensionnant le signal DAS. Cela garantit à son tour la fourniture d'un signal plus propre à l'étage N / A.

meilleur logiciel de cartographie mentale gratuit 2019

PROCÉDER AVEC PRUDENCE

C'est là que je tiens mon cou, et pas seulement parce que je vais déclarer de manière assez catégorique que je ne jette pas un coup d'œil au jeu de nombres 16 v 18 v 1 bit, au suréchantillonnage des taux dans les trois chiffres élevés ou au choix de DAC. Je ne me soucie même pas de jouer avec le coaxial optique v. J'ai plutôt appris quelques leçons inestimables grâce au Madrigal, la première étant l'importance des connexions équilibrées avec les signaux numériques.

Comme le PDT a à la fois des sorties phono et XLR symétriques, les deux peuvent être connectés au PDP pour des comparaisons faciles. En passant de l'un à l'autre avec une variété de disques, j'ai trouvé sans aucune réserve que les différences entre équilibre et déséquilibré étaient bien plus grandes que ce que j'ai entendu entre optique et coaxial ou bitstream et multi-bit. J'ai été stupéfait de constater que le fonctionnement équilibré fait pour les signaux numériques ce qu'il fait pour l'analogique, principalement en protégeant le signal souhaité du bruit causé par les RFI, le secteur, etc. Mais alors que beaucoup diront que le fonctionnement équilibré en mode analogique n'est que facilement évident lorsqu'il s'agissait de longs câbles, il était apparent en numérique avec seulement 1 m de longueur de câble.

Madrigal a fourni des câbles identiques ne différant que par leurs terminaisons, les tests ont donc été aussi équitables que possible. Laissez-moi vous assurer que les gains de contrôle des basses, d'ambiance, de récupération des détails internes et de «meilleurs silences» devraient provoquer une ruée parmi d'autres fabricants pour amener leurs équilibres dans le domaine numérique.

La prochaine leçon que j'ai apprise concernait le transport et l'appariement D / A. J'ai essayé les deux Proceeds ensemble et avec d'autres appareils, y compris les convertisseurs N / A de Marantz (le D / A 12) et Meridian (le 203 ultra-chaud) et les transports de Marantz (CD-12) et Arcam (la section de transport de le Delta 70.2). Ce que les expériences illustrées pour moi étaient les points abordés pour la première fois en version imprimée par MC dans sa récente revue des convertisseurs N / A Krell: les mariages transport / convertisseur sont aussi dépendants du système que les accouplements cartouche / pré-ampli ou pré-ampli de puissance.

Exemple: Le PDT sonnait mieux avec le PDP et le D / A 12 qu'avec le Meridian. Le transport Marantz fonctionnait mieux avec le PDP et son propre D / A qu'avec le Meridian. L'Arcam sonnait mieux avec le Meridian, suivi du Marantz qu'avec la PSP ou sa propre section D / A embarquée. En d'autres termes, essayer de revoir un convertisseur N / A ou un transport autonome est un exercice inutile tant que vous n'avez pas établi une compatibilité absolue. Pour clarifier ce qui précède, les Madrigals ont été évalués plus efficacement lorsqu'ils ont été essayés en tant que Proceed-plus-Proceed, Proceed transport-plus-Marantz D / A 12 ou Proceed processor-plus-CD 12
transport.

En tant que package, les deux appareils Proceed méritaient un statut haut de gamme à plusieurs égards. L'imagerie était superbe, en particulier en termes de localisation précise de l'instrument / de la voix, tandis que le caractère tridimensionnel frôlait l'analogique. Avec le quasi-a cappella de `` Keep On Tryin '' de Poco, il était possible d'entendre chaque voix distincte dans l'harmonie en plusieurs parties, mais toujours dans le cadre d'un
chœur mur à mur. Malgré une extrémité supérieure plutôt nette, le package Proceed a géré les sifflements de la piste avec une grâce absolue.

La présentation était sur la face avant, avec le Proceed plaçant les instruments principaux et la voix soit sur la même ligne que les haut-parleurs ou légèrement devant eux. Avec le 203, quel que soit le transport sélectionné, la musique semblait émaner d'un point juste derrière la ligne des haut-parleurs. Ceci, bien sûr, n'est pas tant un jugement de valeur qu'un conseil pour l'appariement de systèmes. Si vous aimez les choses à l'avant, allez à Madrigal. Si vous avez besoin d'une meilleure sensation de profondeur de scène (surtout si vous avez une petite pièce et devez écouter en champ proche), le Meridian est à privilégier. Le Marantz D / A 12 ressemblait davantage au Meridian à cet égard lorsqu'il était utilisé avec son propre transport. Avec le Proceed PDT dans le convertisseur Marantz, les images se situaient exactement entre les deux.

Essayer de se faire une opinion sur le PDT est plus difficile, ce qui revient à la façon dont nous passons plus de temps à nous soucier des convertisseurs que des transports qui peuvent être utilisés avec eux. Cela explique également pourquoi Madrigal a affiné la section de transport du PCD en le transformant en un appareil autonome. Je ne pouvais tout simplement pas obtenir de meilleures performances avec l'une ou l'autre moitié du couplage Proceed lorsque je les utilisais avec d'autres appareils, tout ce que je pouvais faire était de changer le son en produisant des compromis assez prévisibles, par exemple en réduisant délibérément l'image en passant au 203.

Mais cela m'amène à la leçon 3: alors que je préférais le PDP dans son ensemble à l'un des convertisseurs à portée de main, je dois faire une mention spéciale de la brillance pure du Meridian 203, en particulier en termes de rapport qualité-prix. Même si je ne pouvais essayer aucune des unités Proceed avec transmission de signal optique (le mode de fonctionnement préféré du Meridian si Bob Stuart ne secouait pas notre
chaînes à Chicago), je dois dire que même lorsqu'il est utilisé en mode coaxial, le 203 est si proche du Proceed que les auditeurs invités ont eu du mal à faire la distinction entre les deux.

Tout le monde était d'accord que le Proceed avait un meilleur contrôle des basses, l'extension Meridian plus profonde. Le Proceed avait une extrémité supérieure plus détaillée, le Meridian un sommet plus doux. Pourtant, dans presque tous les cas, le Proceed a été préféré. Mais ce n'est pas une mise en accusation contre le Meridian. Il a simplement fallu l'excellent PDP pour me montrer à moi et à d'autres à quel point le méridien n ° 499 est remarquable. Pourquoi? Parce que le PDP coûte # 1395.

En ce qui concerne le PDT, eh bien, je ne peux que répéter que cela dépend de votre choix de convertisseur N / A quant au transport à considérer. De la meilleure manière poulet et œuf, vous pouvez l'inverser en disant que le choix du convertisseur dépend du choix du transport. En toute honnêteté, je dois dire que le Marantz CD 12, beaucoup plus ancien, a plus que résisté au PCD # 1695, et j'ai beaucoup préféré son ergonomie. Mais - pour la énième fois - aucune des combinaisons que j'ai pu créer n'a amélioré les produits utilisés en tandem.

Mais ce n'est pas analogique. Désolé si le Luddite en moi doit remonter à la surface, mais je n'ai pas l'habitude de mentir à mes lecteurs. Une fois l'écoute du CD terminée, j'ai joué pour divers invités un frontal analogique coûtant # 425. La réponse? «Qui a besoin d'un CD? Ce n'est bien sûr pas la manière de fermer un examen d'un lecteur de CD, des pommes et des oranges et tout ça. Alors laisse-moi vraiment
bouleversé le chariot de pomme / orange avec ce qui suit. Aussi délicieux que soit le système Madrigal # 3090 - et il est vraiment délicieux - je dois avouer ce qui suit: après avoir terminé avec le Madrigal, je
allumé - de la glace - le CAL Tempest SE II. La vieille CAL laide et géniale, avec un transport Philips que vous jurez a été faite par Trabant et des convertisseurs N / A assez vieux pour être écrit dans `` The Anachrophile ''. Et devinez ce qui s'est passé?

«Blew away» serait un euphémisme. «Massacré» serait une description trop horrible. Autant dire que même les parties ayant un intérêt direct dans les autres joueurs devaient répondre par un «Oui !!!». La seule raison pour laquelle ils ne sont pas partis en larmes est que le CAL coûte près de cinq très gros.

Cela fait donc du Madrigal une bonne affaire en termes haut de gamme. Ce n'est peut-être pas `` le meilleur au monde à n'importe quel prix '', mais je ne peux penser à aucun couplage frontal numérique au prix qui l'embarrassera.

Ressources additionnelles